BOOKKYUDEN EDITIONS

Bad news et informations émotionnelles

Les informations qui nourrissent l’Égo, voilà ce que je choisis de mettre à la poubelle.

Bookkyuden edition lecons de vie 03 bad news et informations emotionnelles

Image par prettysleepy1 de Pixabay

Bonjour à toutes et à tous !

J’espère que vous allez bien. De mon côté, j’ai un gros coup de mou depuis la semaine dernière. Je vous en parlerai dans le prochain article. Normalement, j’aurais dû vous le partager là, mais je préfère laisser la place au direct (façon de parler, bien sûr).

Ce matin, une amie m’a partagé un article qui m’a gonflé - y a pas d’autre terme, désolé (en fait, je ne le suis pas).

J’ai trouvé que cet article mettait en avant une belle hypocrisie. Au départ, je voulais le partager pour illustrer mon propos qui, sur le moment, était moins mesuré qu’il ne l’est maintenant, mais je ne le ferai pas. Le faire, ça serait justement participer à une polémique qui n’a pas lieu d’être ; et au final, je me suis rendu compte que c’est exactement pour cette raison que j’ai été excédé.

Vous savez quoi ?

On possède d’excellents outils pour avancer et la plupart du temps on ne s’en rend même pas compte.

De mon côté, j’ai compris que toutes les émotions donnaient une énorme quantité d’information sur soi, qui va bien au-delà de ce qui les pousse à se manifester.

Avec cet article, tout à l’heure, je me suis senti blasé, excédé, un peu en colère même et je voulais partager ça. Mais tututu... On ne partage pas des émotions moisies, c’est caca beurk comme diraient les enfants. Toutefois, je n’avais pas non plus envie de laisser passer ça. Du coup, j’ai fait ce que j’apprends à faire en ce moment, c’est-à-dire prendre la voie du milieu (promis, j’ajoute la voie du milieu aux sujets dont je dois vous parler).

Cette voie du milieu, dans le cas présent, consistait tout simplement à étudier les sentiments que cet article m’avait inspirés. C’est ce décodage qui me permet de vous partager le fond de la chose.

Si j’ai eu ces sentiments, c’est parce que ça me fatigue de voir tout et rien devenir matière à polémique. Qu’elles soient justifiées ou non, ce n’est pas le débat ici. Je me suis demandé ce matin : « Pourquoi tu continues à lire ce genre d’articles ? Est-ce que ça t’apporte quelque chose ? Est-ce que c’est vraiment constructif ? ».

OK ! J’ai posé des questions, je vais y répondre, quand même.

1. Pourquoi, en effet, je continue à lire ce genre d’article ?

Honnêtement, je crois que j’étais juste bête et discipliné d’une certaine façon et que je lisais par pure habitude. Le pire, c’est que quand j’ai cliqué sur le lien et que j’ai vu le titre, je savais qu’il ne fallait que je le lise parce que ça allait me saouler. Mais non, Chouchou ne s’est pas écouté et à sauter à pieds joints dans la fange (cacabeurk, j’vous dis).

2. Est-ce que ça m’apporte quelque chose ?

Oui, ça m’apporte des émotions moisies. Avec ça je vais avancer, c’est moi qui vous le dis.

Plus concrètement, ce genre d’article m’apporte de déterrer ces émotions moisies justement, de les balayer et d’affiner la sélection de ce que je lis.

Vous comprendrez les choses comme vous aurez envie, mais je ne suis pas en train de dire qu’il faut vivre dans une grotte (quoique ?). Je suis pour m’informer, mais de manière de plus en plus éclairée.

Autrement dit, si je ne suis pas d’accord avec quelque chose, au point d'avoir envie de monter des barricades dans mon jardin (non, mais ça sert à rien, on est d’accord), je ne vais plus chercher alimenter ça, en fait. 

Ça vaut pour les sujets avec lesquels je suis en désaccord, mais aussi pour ceux avec lesquels je suis en accord. Inutile de me monter le bourrichon. Parce qu’au final, je me rends compte que faire ça, d’un côté comme de l’autre, revient à nourrir, ou mon égo révolutionnaire ou mon égo d’autosatisfaction. En résumé, ça nourrit mon Égo, rien de plus. Et après, pour le faire descendre, je ne vous raconte même pas l’enfer.

3. Est-ce que c’est vraiment constructif ?

Je viens de vous le dire, je m’aperçois que des articles de ce type ne font que nourrir mon Égo donc, non, ce n’est pas constructif. Quand je dis que je vais davantage affiner ma sélection - qui se réduit comme peau de chagrin - je ne dis pas que je vais me mettre des œillères (je risquerai de me cogner). Je ne suis pas non plus naïve au point de me dire que je ne tomberai que sur des choses intéressantes (on va dire ça comme ça).

Mais à présent, je vais faire encore plus attention aux articles, vidéos, programmes auxquels je vais m’intéresser, de sorte à ce qu’ils m’apportent un éclairage nouveau sur ce que je pense ou connais déjà et qui pourront faire évoluer cette pensée, l’enrichir ou l’actualiser.

Selon moi, une information juste doit nourrir l'Esprit pas l’Égo. Donc, je vais me calmer et arrêter de polémiquer sur des choses qui n’en valent pas la peine, comme j’ai pu encore le faire ce matin. Mais bon, je suis comme tout le monde, j’avance sur mon chemin, je trébuche et trébucherai encore, mais j’apprendrai.

Conclusion :

Oui, cet article m’a agacé, car il a fait surgir des émotions moisies et a nourri mon Égo par la même occasion. De ce fait, ayant choisi de ne pas céder aux sirènes de la colère et de prendre la voie du milieu, je vais en tirer la leçon de la Vie suivante :

J’arrête de gaspiller mon énergie pour des conneries et je la mets dans des choses beaucoup plus utiles pour moi et les autres.

Portez-vous bien et à très vite.

 

Bookkyuden edition lecons de la vie 03 bad news et informations emotionnelles 1

Image par Free-Photos de Pixabay


 

Regard sur soi Leçons de la vie La Vie

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !