Vengeance à rebours

Bkk couverture gringos chicanos tome 1 vengeance a rebours elena de sonio

3 5

 

Série : Chicanos & Gringos (T.1)

  • Auteure : Elena De Sonio
  • Sortie : 26/05/2016

 

 

 

Tome suivant

Gringos & Chicanos, tome 2

 

4e de Couverture

Le futur découle du passé. Pour le jeune serveur Felipe Etchevarria, sa période au sein d’un gang lui semble si lointaine que les jours à venir ne peuvent qu’être paisibles. Pourtant, lorsque trois hommes armés attaquent sa location, ses certitudes disparaissent. Ses heures les plus sombres le rattraperaient-elles ?

À ce troublant incident, s’ajoutent une rencontre inattendue et la soudaine disparition de son petit frère, Teófilo.

Se lançant sur sa trace, Felipe va essayer de remonter jusqu’à la vérité. Sans s'égarer.

Un thriller simple et divertissant qui cache bien son jeu en mettant en scène des personnages attachants.

 

Résumé :

Une fois que l’on entre dans un gang, il est toujours difficile d'en sortir. Même quand l’on décide de raccrocher et de coBkk chicanos gringos tome 1 vengance a rebours elena de sonio image 1 vielle rue americaineuler une existence normale et paisible, les anciennes affaires ont tendance à pointez le bout de leur nez. C’est à ses dépens et à ceux de sa famille que Felipe va le constater.

Une course contre la montre se met en place, dans laquelle le jeune homme n’a pas le droit à l’erreur, s’il veut espérer retrouver la trace de son petit frère disparu.

 

Avis Général :

  • Le Style d'écriture : 

La plume s’adapte à l’univers que Elena De Sonio met en place, ce qui est une bonne chose. Utilisant la grande richesse ethnique des État-Unis, l’on retrouve disséminés de-ci de-là des termes espagnols. Cette figure de style permet d’aider le lecteur à se positionner géographiquement et linguistiquement parlant.

 

  • L'intrigue : 

Les événements s’enchaînent à un rythme soutenu. C’est très frappant. Des le départ, l’auteure nous met dans l’ambiance, en nous faisant comprendre que l’on n’aura Bkk chicanos gringos tome 1 vengance a rebours elena de sonio image 2 enfant armepas le temps de s’ennuyer. Et elle tient ses promesses. Les quelques temps morts que l’intrigue connait ne la desservent pas, au contraire ; ils permettent d’asseoir une certaine stabilité à l’ensemble et de crédibiliser le tout. Dans la vie, nous ne sommes pas toujours à cent à l’heure, même en cas de situation d’urgence. C’est exactement ce que nous fait comprendre Elena De Sonio. Toutefois, pour gagner une fois de plus en réalisme, elle n’oublie pas que son personnage principal, ne peut pas se détendre comme il le souhaiterait. La tension est ainsi palpable tout au long de l’œuvre.

Le léger bémol que l’on constate se positionne sur le survol de certaines étapes du récit qui aurait mérité une exploitation plus intense. En cela, on peut se dire que le livre n’est peut-être pas assez long. Il y avait matière à donner encore plus de sueur froide au lecteur, et il est dommage que la piste n’ait pas été plus approfondie.

 

  • L'univers :

Ce que je viens tout juste de mentionner concernant l’intrigue, sur un manque d’approfondissement, s’en ressenBkk chicanos gringos tome 1 vengance a rebours elena de sonio image 3 peinture muralt dans l’univers.

Il y a une exploitation linguistique, OK ! Le héros est un ancien membre de gang, OK aussi ! À tout cela, on adhère sans souci, du moment où on nous le fait comprendre. Ce qui est regrettable c’est le manque d’immersion. Sans rentrer dans les clichés des films de gangsters, il est dommage que le milieu évoqué le soit d’une manière « fleur bleue » si je puis dire. C’est encore plus regrettable quand on prend conscience qu’Elena De Sonio, ne se sert de la romance que comme un simple élément du décor. De ce fait, pourquoi ne pas avoir osé aller davantage dans les méandres des gangs ? On effleure seulement la chose. L’histoire en pâtit et n’arrive pas à monter en puissance. Quand elle tente de le faire, elle est à bout de souffle, car l’univers ne suit pas.

  • Les Personnages :

Le livre est court, trop court. Pourtant, on crée très vite un affect avec les différents Bkk chicanos gringos tome 1 vengance a rebours elena de sonio image 4 gangsterprotagonistes. Est-ce que l’auteure aurait senti une certaine faiblesse sur son univers et aurait tout misé sur ces personnages ? Je ne connais pas la réponse à cette question, mais c’est une éventualité. Si c’est le cas, ça marche, parce que les personnages tiennent toute l’intrigue.

Le personnage principal, Felipe, est consistant. Il a ses forces, ses faiblesses ; et, même s’il a du mal à admettre ces dernières, il sait le faire pour mener à bien ce qui doit l’être. Il a des valeurs qu’il tente de suivre, et c’est tout à son honneur. Ce qui ressort beaucoup, c’est que même si une romance tend à se mettre en place, ce n’est pas par elle que l’on découvre ce héros. Ça fait du bien de voir ça. C’est également un tour de force de la part de l’auteur de nous faire découvrir le coup de cœur de Felipe, en seulement quelques scènes, d’autant que celui-ci possède une particularité physique qui n’aide pas forcément, mais que je ne dévoilerai pas ici.

Les personnages secondaires sont tout aussi attachants que les principaux, et plus encore je dirais. Ils sont à leur place et remplissent leur rôle à merveille. Du coup, l’on trouve encore plus dommage que la mise en scène soit si courte. On aimerait les voir davantage.

 

En Bref : 

En bref, Vengeance à rebours, est une lecture meilleure que je ne le pensais au départ. La plume de l’auteure s’adapte à l’environnement choisi, et sait utiliser les outils linguistiques nécessaires pour cela.

L’intrigue possède un rythme soutenu, qui laisse peu de place aux temps morts. Quand ceux-ci sont utilisés, ils sont appréciés, car ils permettent de découvrir une autre facette de l’œuvre, la faisant gagner en réalisme. Toutefois, il est dommage que certains aspects soient seulement effleurés. Cette sensation est due à un manque d’approfondissement Bkk chicanos gringos tome 1 vengance a rebours elena de sonio image 5 rue san franciscode l’univers, et notamment de l’ambiance des gangs. L’atmosphère n’est pas adéquate et un peu trop fleur bleue, alors que l’intrigue n’envisage pas la chose sous cet angle. En effet, la romance est reléguée au second, voire au troisième plan.

Les personnages sont en revanche particulièrement attachants et en peu de temps l’on se fait à leur attitude. Le héros s’épanouit autrement que par le côté romance de l’intrigue, ce qui est assez rare dans le thème du M/M pour le souligné. Elena De Sonio décide d’aller encore plus loin en reléguant le béguin du héros à quelques scènes, faisant le pari de nous faire découvrir ce personnage en très peu d’occasions. Les personnages secondaires ne sont pas en reste, faisant parfaitement leur travail, et en étant même parfois plus intéressants que les personnages principaux.

  • Ce que j'attends du prochain tome :

J'attends du prochain tome d'être davantage immergé dans l'univers de cette série.

 

Points Faibles Points Forts
  • Points de l’intrigue peu approfondis
  • Univers peu développé
  • Richesse linguistique
  • Intrigue réaliste et crédible
  • Personnages attachants

 

 

Notation : 

Style Écriture : 8/10

Intrigue : 6.5/10

Originalité : 7/10

Univers : 4.5/10

Personnages : 8/10

Moyenne Globale : 6.8/10

Sources Illustrations :

Image 1 – Vieille rue américaine : https://pixabay.com/fr/rue-aviles-la-plus-ancienne-rue-usa-1617325/

Image 2 – Enfants armés : https://pixabay.com/fr/arme-violence-enfants-enfant-424772/

Image 3 – Peinture murale : https://pixabay.com/fr/peintures-murales-art-2189819/

Image 4 – Gangster : http://download-wallpaper.net/single/56_old-gangster-wallpaper_34.html

Image 5 – Rue de San Francisco : https://pixabay.com/fr/san-francisco-maisons-ville-rues-691024/

 

Extraits

Extrait n°1 :

La stèle se perdait au milieu de l’océan de ses semblables. Une mort parmi tant d’autres. Destin ou accident de la vie, il savait que peu de gens la pleuraient des années après. Ses lèvres se tordirent dans une grimace. Lui vivait avec cette fureur depuis trop longtemps. Son cœur était devenu un tas de braises que le ressentiment attisait. Il posa un genou à terre. Ses doigts effleurèrent la pierre. Se glissèrent dans les lettres gravées. S’imprégner du passé. Pour la énième fois. Les hurlements, le crissement des pneus sur l’asphalte, les détonations. Sa mémoire diffusait par intermittence ce court-métrage aux effets son et lumière aussi vifs qu’au premier jour. Il n’avait jamais connu la guerre, mais de ce que lui avait raconté le vieil Alberto, ça y ressemblait. « Tu pars te battre pour ton pays et, quand tu reviens chez toi, tu te prends un second round. »

Eux aussi combattaient. Pour leurs frères, pour leur quartier, pour leur gang. À l’extérieur, ils étaient la mauvaise herbe qui s’enracinait dans le bitume trop souvent souillé. On les flanquait dans la case « Méchants » parce que les humains répertoriaient leurs semblables. Chacun dans une niche selon des critères bien précis, ça rassurait. Tant pis si la vie était plus compliquée que ça.

Certaines choses restaient très simples.

Une vibration contre son flanc gauche.

Il sortit son téléphone portable. Un couple tenant chacun une petite fille par la main passa dans l’allée voisine. Ses couettes battaient sur sa salopette verte. Il les observa avant de baisser les yeux vers son écran. Un message reçu. Il appuya sur l’icône. Un discret sourire éclaira son visage. Pierre après pierre, tout se mettait en place. Dernière satisfaction : les affaires fonctionnaient bien. Son ambition inquiétait même les plus vieux. Ça lui plaisait. Après tout, on se souciait rarement des gens qu’on ne prenait pas au sérieux.

Les règles commençaient à changer.

 

Extrait n°2 :

Le silence blesse autant que les mots.

L’absence de réponses à ses messages renforçait son angoisse. À défaut d’aller voir la police, Aleesha avait appelé les hôpitaux en se faisant passer pour un membre de la famille à la recherche de Teó. Une cousine qui ne se souvenait plus de l’endroit où il devait être hospitalisé. Toujours mieux qu’attendre. Mais le manque de résultats s’avérait déprimant.

Pendant ce temps, Felipe la tenait dans l’ombre. Avait-il découvert quelque chose ? La maintenait-il à l’écart ? Les deux étaient possibles.

Du bout des doigts, elle tapota sur la table basse. Un bloc-notes et un crayon lui faisaient face. Une liste de pistes. Elle avait même envisagé d’engager un détective privé. Mais pour une question de moyens, elle avait vite écarté cette piste. Sans compter qu’après un petit tour sur plusieurs sites, il semblait difficile de différencier les arnaques et les individus louches. Payer quelqu’un qui risquait de disparaître avec l’argent ? Non, merci.

Alors elle avait fini par demander à ses amies si l’une d’elles connaissait quelqu’un capable de mener une petite enquête en toute discrétion. Jenny avait un ex-petit ami, avec qui elle était restée en bons termes, qui pouvait peut-être rendre ce service.

Elle rongea un ongle un peu trop long.

Les réseaux sociaux suivis d’un point d’interrogation figuraient sur sa liste. Une idée vite écartée. L’exhibitionnisme virtuel lui déplaisait. Teófilo n’avait pas non plus le profil d’un « bon » garçon. Elle voulait le retrouver, pas jeter sa famille en pâture à une horde d’inconnus qui, protégés derrière leur ordinateur, iraient de leurs commentaires les plus blessants. Voire injurieux. Les sentiments de la personne qui les lisait, ils s’en moquaient.

Aleesha lança un regard insistant à son téléphone. Il lui restait une dernière carte. Certes, elle n’avait pas respecté la vie privée de Teó en confiant son propre ordinateur à un ami. Mais elle ne savait pas comment accéder à sa session sans mot de passe. En cas de force majeure, il fallait chercher des informations partout.

Le son d’une notification.

Elle se saisit de son téléphone et ouvrit l’e-mail reçu. Le contenu des échanges de Teófilo avait été listé. Conseils d’un membre du groupe de paroles, publicité d’une formation de mécanicien, discussion autour d’un cadeau d’anniversaire. Apparemment, ils avaient aussi prévu d’organiser une soirée dans la villa d’un individu que Teófilo qualifiait de « mec trop cool ». Il confiait l’envier un peu. Sa relation était « pleine aux as ».

Aleesha leva les yeux au ciel. Elle commençait à désespérer. Teófilo ne laissait-il donc aucune trace derrière lui ? Elle arrêta d’en douter lorsque la mention d’une adresse attira son attention. Le message datait de trois jours avant la disparition de son petit ami.

L’e-mail refermé, elle ouvrit sa liste de contacts. Son pouce les fit défiler, mais il resta au-dessus du nom sélectionné. Pouvait-elle faire confiance à Felipe ? Lui qui ignorait ses messages ou éludait ses questions. En savait-il plus que ce qu’il lui faisait croire ?

Felipe ne faisait rien pour lui donner confiance. Pourtant, elle n’avait personne d’autre vers qui se tourner. Lui seul pouvait aider Teófilo.

Aleesha appuya sur le numéro. Felipe décrocha rapidement.

 

Les Éditions

Broché

  • Éditeur : Mix Éditions
  • Date de Publication : 09/06/2016
  • Format : 148 x 210 mm
  • Nombres de pages : 248
  • ISBN : 978-2-37521-018-5
  • Prix : 16.90 €

Numérique

  • Éditeur : Mix Éditions
  • Date de Publication : 26/05/2016
  • Format : Epub / Mobi
  • Nombres de pages : 248
  • ISBN : 978-2-37521-019-2
  • Prix : 5.49 €
 

Où l'acheter

Mix editionsLes libraires 1  Chapitre Fnac Decitre Cultura Price minister

La communauté du BooKKyûden est sur Facebook

 
 
  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Commentaires

  • Kendie
    • 1. Kendie Le 19/09/2017
    Hello !
    J'ai pas compris. Tu dis que l'oeuvre se passe au Mexique mais, pas du tout. Elle prend place aux USA. Enfin, c'est ce que j'ai ressentis dans les différentes interventions de personnages et de lieux.
    En tout cas j'ai aimé ta critique :) C'est constructif et, omg, enfin quelqu'un qui ne s'arrête pas qu'à juger la romance dans un MxM. Trop cool.
    Merci à toi pour ce petit mot.
    (Non je suis pas l'auteure, juste une grande fan xD)
  • choupies
    Bonjour Kendie,

    Avant toute chose, désolée pour cette réponse très tardive, je n'ai pas reçu le mail me prévenant que j'avais eu un commentaire sur la chronique. Eh bien écoute je te remercie pour cette précision de poids. En effet, je ne sais pas pourquoi j'ai voulu situé l'action au Mexique, peut-être que je voulais des vacances au soleil ^_^. Je vais rectifier cela, promis.
    Sinon, je suis très contente que la chronique te plaise, et je partage ton avis. Il est dommage que souvent, seul le côté romance des livres MM soit jaugé et mis en avant.
    Encore merci à toi.

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau