Totally Nuts

Bkk couverture fish and chips tome 1 totally nuts cha raev

4

Avertissement : Érotisme

 

Série : Fish and Chips (T.1)

  • Auteure : Cha Raev
  • Pays : France
  • Sortie : 17/09/2015
  • Public : Adulte 
  • Formats Disponibles : Papier / Numérique
 

fish and chips Tome 2 Critique disponible

 

4e de Couverture

Buster est un sale con. C’est un fait avéré et l’accident de parachute qui l’a cloué en fauteuil roulant n’a pas contribué à adoucir son caractère d’ours mal léché. Sans même s’en rendre compte, il tient tout le monde à distance.

Jusqu’au jour où un géant blond débarque avec son équipe de rugby dans le pub de Buster. Nuts, lui, se fiche complètement des défenses érigées par l’irascible cuisinier. Toute la question est de savoir si ce dernier acceptera de se laisser attraper aussi facilement.

La Critique de ChoupieS

Saviez-vous qu’il était possible de lire un roman mignon, sans pour autant trouver des scènes archi-guimauves ? Non ? Ben moi non plus, et c’est Cha Raev qui me l’a fait découvrir.

 

Résumé :

Être handicapé ne rime pas avec gentillesse, et BusteNoisette1 250x150r illustre parfaitement cette vérité. Ce patron de pub, cloué dans un fauteuil roulant suite à un accident de parachutisme, n’est absolument pas avare en répliques acerbes. Mais en plus de cela, il se comporte en véritable tyran avec ses salariés, et n’hésite pas à rentrer dans le lard de n’importe qui.

Or, l’arrivée d’un bulldozer surnommé Nuts, accessoirement rugbyman, va chambouler tout le petit enfer personnel de Buster.

 

Avis Général :

  • Le Style d'écriture : 

Je le connaissais déjà, et ai été très contente de le retrouver dans ce premier roman. Avec Cha Raev, vous n’aurez aucune fioriture dans le style. Il est percutant, ironique à Ironiesouhait avec de bonnes réparties, et va droit au but.

Du coup, le texte coule tout seul et se lit très vite. Il y a peut-être quelques phrases un peu longues, mais elles ne gênent en rien la fluidité de l’ensemble.

Donc, un style agréable qui me conforte dans ma première idée : j’aime ce style, parfois parsemé de petits jeux de mots dont elle a le secret.

 

  • L'intrigue : 

On entre dans le vif du sujet (se frotte les mains).

Qui dit romance, dit fin heureuse. En même temps c’est le propre du genre. Alors vous me direz, très justement d’ailleurs : C’est quoi l’intérêt si on sait déjà comment ça va se terminer ? Je vous rejoins totalement sur le principe, sauf que quand on connaît l’auteure, s’il y a une chose qui est certaine, c’est que les principaux protagonistes voChocolat fotolia 250x150nt en bouffer un max avant d’arriver à cette fameuse fin heureuse. Totally Nuts n’y coupe donc pas, même si les péripéties vécues font dans le très soft.

Cette intrigue est bien plaisante et toute en cohérence du début à la fin. Toutefois, au début, j’avais du mal à voir par quel chemin on allait arriver au dénouement. Ce sentiment ne dure pas ; du moment où l’on comprend que l’intrigue repose sur les sentiments de Buster, et surtout sur le combat intérieur qu’il mène contre lui-même.

C'est une romance toute en tendresse, voire mignonne. J’ai eu peur, surtout vers la fin, qu’elle parte dans la guimauverie, mais elle se rattrape de justesse. Au moins ça aura eu le mérite de me faire découvrir qu’il était possible de faire une romance adorable, sans pour autant tomber dans le gros cliché de la romance faisant pleurer dans les chaumières, que j’affectionne malgré tout. Hey !!!! Non, mais c’est de l’ironie là.

Ce que je regrette le plus quand même, c’est que le livre soit si court. J’aurais bien voulu rester un peu plus longtemps aux côtés de Buster et Nuts, moi.

 

Guimauve cute 136798 110x175

  • L'univers :

Concernant la situation géographique, l’intrigue se déroule dans une petite ville proche de Londres, et surtout dans le fameux pub de Buster. Mais plus que la géographie, l’univers se focalise dans la tête de ce dernier.

Attention, même s’il est en fauteuil roulant, ce n’est pas un livre sur le handicap. Ce serait plutôt un livre prônant l'égalité, justement. En cela, il rejoint complètement le témoignage Handicap...le défi d'être miss de Cindy Duhamel. Totally Nuts réaffirme que les personnes, dites en situation de handicap, sont comme tout le monde. Elles ont les mêmes sentiments, les mêmes besoins vitaux, et dans le cas du livre les mêmes besoins charnels.

Ce que j’ai beaucoup aimé c’est que l’on voit l’appréciation du handicap aussi bien au travers des autres, mais surtout par Buster. Et on se rend compte, que lui-même a une vision déformée de ce handicap qu’il vit au quotidien, mais aussi de la façon dont les gens pourraient l’appréhender.

 

  • Les Personnages :

Alors là, je les ai adorés. Dès le début, ils sont accrocheurs. Que ce soit les principaux comme les secondaires.

Les personnages centraux, Nuts et Buster sont géniaux. Leur duo fonctionne trèsNutella 110x175 bien. D’un côté, il y a Buster, ce patron du pub handicapé irascible et mordant, de l’autre, il y a Nuts, une vraie force tranquille. En pensant à ce dernier, j’ai l’image d’un gros nounours posé tranquillement avec un énorme pot de Nutella entre les pattes. La seule chose que l’on a envie de faire c’est de se blottir bien au chaud contre lui, et de ne plus bouger du tout.

En même temps, je pense qu’il fallait bien ça pour supporter Buster. Il était vital d'avoir quelqu'un avec de la patiente, mais quand même beaucoup de caractère ; et, ce cher Nuts n’en manque pas.

Bon, par contre comme on reste surtout focalisé sur Buster, on en sait un peu moins sur Nuts. J’aurais aimé en connaître encore plus sur ce personnage très attendrissant.

Dans les personnages secondaires que j’ai beaucoup aimés, il y a Nick qui vient en premier. La toute première scène où il apparaît est excellente. De ce fait, j’ai adoré avoir la petite nouvelle, à la fin, centrée sur lui.

 

  • En Bref : 

En bref, Totally Nuts est un concentré de tendresse à l’état pur, marquant que le handicap ne rend pas une personne différente pour autant.

Le style franc et incisif de Cha Raev permet de donner du tonus à l’intrigue, et à la lancer correctement, après un début cherchant ses marques.

Une fois que l’on est pleinement dans l’état d’esprit du personnage principal, l’histoire tourne correctement Ours 250x150et on peine à lâcher le livre. C’est d’autant plus vrai que l’intrigue est bien menée jusqu’à la fin, même si celle-ci m’a fait quelques frayeurs, quant à sa tendance à vouloir passer du côté obscur de la guimauve.

Les personnages sont touchants, mais surtout attachants. Ils le sont tellement que je regrette de ne pas en savoir plus sur ces derniers, et surtout sur le gros nounours au caractère bien trempé qu’est Nuts. Mais je donne un joli bon point pour avoir intégré la nouvelle sur Nick à la fin.

Aux personnes qui ont envie d’une bonne dose de tendresse, capable de vous faire sourire aussi bien d’humour que de bonheur, je recommande ce livre.

Finalement quand je relis cette critique, j’aurais pu être plus brève en vous disant simplement que je suis "Totally BustyNuts".

 

Points Faibles Points Forts
  • Certaines phrases trop longues
  • Nuts trop peu présent
  • Fin frôlant la force guimauve
  • Style ironique, franc et incisif
  • Originalité dans le genre traité
  • Personnages attachants
  • Nouvelle bonus à la fin

 

 

Notation : 

Intrigue : 7.5/10

Originalité : 8.5/10

Univers : 8.5/10

Personnages : 9/10

Style Écriture : 9/10

Moyenne Globale : 8.5/10

Sources Illustrations :

http://chris.unblog.fr/2015/02/13/lironie/

http://lepetitbuzz.fr/technique-simple-pour-preparer-un-gateau-au-nutella-incroyable

http://arcus.centerblog.net/23063-la-noisette

http://www.demotivateur.fr/article-buzz/le-chocolat-pourrait-etre-meilleur-pour-le-cerveau-que-de-faire-du-sport-selon-une-etude—2162

http://www.maxisciences.com/ours/wallpaper/page_2.html

http://www.liveluvcreate.com/image/guimauve_cute-136798.html

 

 

Quelques extraits

Extrait 1 : Chapitre 1

Début de soirée pluvieux dans un petit coin de campagne anglaise…

— Patron, il y a un type qui demande à vous voir en salle.

Buster ne daigna même pas tourner la tête vers le jeune serveur qui venait de l’interpeller.

— Tu ne crois pas que j’ai autre chose à faire, non ? Dis-lui d’aller voir ailleurs si j’y suis. Cody, gronda-t-il en s’adressant à un autre de ses employés, remue-moi cette sauce pronto si tu ne veux pas que je vienne te botter le cul !

— Oui, chef, répondit le commis aux cheveux roux en s’empressant d’obéir.

— Patron, insista néanmoins le serveur, je préférerais que vous le lui disiez vous-même…

— Et pourquoi ça ?

Le gosse eut le bon goût de paraître un peu penaud avant de s’expliquer.

— Vous voyez ce groupe de rugbymen qui a débarqué en début de soirée ?

— Ceux qui en sont déjà à la seconde tournée de burgers ?

— La seconde après les trois de fish and chips... Ouais, ceux-là.

— Hé bien ? le pressa Buster en fronçant les sourcils.

La silhouette longiligne du jeune homme se balança d’un pied sur l’autre à plusieurs reprises, témoignant de son inconfort grandissant.

— C’est à dire que, vous voyez le plus grand et le plus large ? Celui-là l’est encore plus, avoua-t-il mal à l’aise.

Buster leva les yeux vers le jeune homme et fronça les sourcils. Bien que ce dernier le surplombe de toute sa hauteur, il n’en était pas moins dans ses petits souliers. Le chef cuisinier savait parfaitement quel effet pouvait produire son regard des mauvais jours. Ça ne rata pas et les yeux du serveur se firent fuyants.

Cela accentua sa mauvaise humeur. Si Travis – à moins que ça ne soit Taylor ? – ne se débarrassait pas rapidement de ses manières timorées, il allait devoir se chercher un autre job. Buster n’était pas là pour materner le personnel, que diable !

Mais, pour le moment, T-boy se dandinait toujours, attendant visiblement sa réponse.

— Il a dit ce qu’il me voulait ? grogna Buster.

Le jeune homme rougit alors jusqu’à la racine des cheveux.

— Féliciter la cuisinière, je crois, parvint-il à bafouiller.

— La cuisinière ? La cuisinière ! Il va voir de quel bois elle se chauffe la cuisinière ! mugit Buster en utilisant toute la force de ses bras pour faire faire demi-tour à son fauteuil.

 

Extrait 2 : Chapitre 4

Doucement, le rugbyman interrompit ce premier contact, assez précautionneusement pour que Buster puisse sentir le sourire qu’il lui adressa se former contre ses lèvres. Puis il s’éloigna un peu. Juste ce qu’il fallait pour que le regard chocolat vienne danser juste en face des paupières si lourdes de Buster. Celui-ci eut un mal fou à les rouvrir, d’autant qu’il ne se souvenait même pas les avoir fermées. Le chocolat des yeux de Nuts avait complètement fondu jusqu’à devenir fluide. La température idéale pour réussir une couverture[2] parfaite...

Pourtant une pointe d’incertitude demeurait, si mal dissimulée que Buster n’eut aucun mal à la trouver. Alors il s’empressa de la chasser en agrippant le col du T-shirt de Nuts pour capturer sa bouche. Et, cette fois, il en avait fini de le tester. Sans retenue, il pressa ses lèvres sur celles de Nuts, les écrasant sans merci pour le goûter, le découvrir, l’explorer. D’un habile coup de langue, il quémanda l’accès à cette bouche moqueuse qui le faisait tourner chèvre depuis des semaines. Son compagnon le lui accorda avec complaisance tout en posant sa main contre l’angle de sa mâchoire.

Buster explora la cavité accueillante, testa la fermeté de la lèvre supérieure, se promena un peu sur le barrage lâche des dents avant d’aller s’enrouler autour de la langue de son ami. Celui-ci n’entendait pas rester passif et Buster dut incliner la tête en arrière pour résister à la contre-attaque du barbu qui entreprit à son tour une exploration méthodique. Pas de doute : Nuts savait y faire quand il s’agissait d’utiliser sa langue...

Le monde extérieur s’était évaporé en un brouillard indistinct composé des vibrations sourdes du métro, du brouhaha de la foule qui les entourait et du poids des regards sur eux. Sauf que les deux hommes avaient passé l’âge d’en avoir quelque chose à cirer de ce que les gens pouvaient penser. Aussi Buster prit-il son temps pour savourer cette lente exploration avant de relâcher la bouche de Nuts quand il sentit ralentir la rame. Son compagnon s’éloigna à nouveau de lui et ce fut au tour du chef de sourire devant son air un peu hagard et ses cheveux ébouriffés.

Les Éditions

Broché

  • Éditeur : Mix Éditions
  • Date de Publication : 06/11/2017 (2e édition)
  • Format : 210 x 148 mm
  • Nombres de pages : 200
  • ISBN : 978-2-37521-044-4
  • Prix : 13.00 €

Numérique

  • Éditeur : Mix Éditions
  • Date de Publication : 06/11/2017 (2e édition)
  • Format : Epub, Mobi, PDF
  • Nombres de pages : 200
  • ISBN : À venir
  • Prix : À venir
 

Où l'acheter

Mix editions Il vous est possible de précommander ce titre, sur le site de Mix Edtions.

À l'occasion de la Ycon qui aura lieu les 14 & 15 octobre 2017 à Villejuif, tous les titres en format papier sont en promotion. Vous aurez également la possibilité de découvrir cette réédition de Totally Nuts en avant-première. Le code YCON2017 vous permettra de retirer votre commande directement au stand de l'éditeur, lors de la convention.

ATTENTION !! CE CODE N'EST VALABLE QUE POUR LES RENTRAITS SUR PLACE. AVEC CELUI-CI AUCUNE COMMANDE NE SERA ENVOYÉE.

 

La communauté du BooKKyûden est sur Facebook

 
 
  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Commentaires

  • Cha
    • 1. Cha Le 24/09/2015
  • Lydie
    • 2. Lydie Le 24/09/2015
  • Cha
    • 3. Cha Le 25/09/2015
    Et je reconnais ce nounours

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau