Passe-Passe

Bkk couv passe passe

4

 

 

  • Auteurs : Delphine Duveele & Dawid
  • Pays :  France
  • Sortie : 23/04/2014
  • Adaptation : Non
  • Public : Jeunesse
  • Format Disponible : Papier

4e de Couverture

Prenez une fillette taquine, une grand-mère guillerette et un drôle de papillon.

Lancez-les dans une aventure échevelée…

Vous obtiendrez un cocktail tendre et rocambolesque qui apprivoise l’absence pour mener aux confins d’une magie où tout ce qui disparaît n’est jamais vraiment perdu.

Un tour de Passe-Passe !

La Critique de ChoupieS

Une première entrée réussie dans le domaine de la bande dessinée muette.

 

Résumé :

Pour une petite fille et sa grand-mère, il n’y a rien de tel, pour passer un bon moment, qu’un bel après-midi de printemps. Entre une course folle à vélo, une promenade à la forêt, ou une danse endiablée sur un Twist, les instants qu’elles passent sont magiques, à bien des points de vue. Surtout, quand un étrange papillon s’invite à la fête et leur fera découvrir que l’on ne perd jamais vraiment de vue, ce qui nous est le plus cher.

 

Avis Général :

  • Graphismes : 

En raison du caractère un peu spécial de l’œuvre, cette partie ne prendra en compte que l’aspect purement technique, le reste sera vu avec l’intrigue. Image 1 313x500

On est dans les proportions et les codes de la BD franco-belge. La nature des graphismes est très enfantine et s’accorde parfaitement à l’ambiance qui a voulu être retranscrite.

Il y a une chose qui m’a particulièrement frappée, dans cette BD, et ce sont les couleurs.

Paradoxalement, je les ai trouvé aussi vives que douces. Elles accrochent le regard, sans pour autant l’agresser.

On se sent bien rien qu’à les regarder. On a véritablement l’impression que la belle saison est arrivée.

 

  • L'intrigue : 

Comment est-ce que l’on peut faire des commentaires sur une intrigue, quand il n’y a pas de texte ? À première vue, on peut se dire que ce n’est pas possible. Sauf que si.

Dans Passe-Passe, il est tout à fait possible de parler de l’intrigue sans que l’alphabet n’entre en ligne de compte. Et, c’est tout l’art de l’œuvre. Je dirais que si je ne pouvais pas discuter de ce point, les auteurs auraient fait fausse route.

C’est la première fois que je visionne une BD muette. D’ailleurs, je ne connaissais pas du tout le concept. Pour ceux qui ne connaissent pas, il s’agit tout bêtement d’une BD amputée du texte.

Du coup, il est vital que les graphismes soient soignés, car tout doit passer dans l’expression des personnages. Ici, le défi est relevé haut la main, car j’ai pu comprendre quand les personnages manifestaient de l’étonnement, de la joie, de la panique, etc.

L’histoire met en scène une petite fille et sa grand-mère qui passe une journée tranquille. Arrive un petit papillon tout gris, qui va les suivre partout et qui va prendre des couleurs, au fur et à mesure que la grand-mère les perd.Image 2 313x500

Sur le coup je me suis demandée si j’avais bien vu, et surtout jusqu’où cela allait aller. Si vous voulez le savoir, vous savez quoi faire, parce que ce n’est pas moi qui vais vous le dire.

En tout les cas, Passe-Passe est doté d’une belle histoire, tout à fait cohérente. Je l’ai trouvé compliquée au départ. Je me suis sentie bête par la suite, car elle est, en réalité, très simple à comprendre, pour peu qu’on l’a regarde sous le bon angle. C’est à dire, non pas comme une BD à laquelle il manque des paroles, mais comme une œuvre bel et bien complète.

On s’appuie tellement sur le texte que l’on n’a plus l’habitude de se fier aux graphismes d’une BD. Avant ce livre, je n’en avais pas conscience, mais ça m’a sauté aux yeux depuis.

Je me suis même dit qu’un enfant aurait certainement moins de difficultés à débrider son imagination face à ce genre d’ouvrage, qu’un adulte formaté à se pencher directement sur le texte.

 

Un des autres avantages à ce format est que, passer le fil rouge de l’histoire, on peut imaginer tout ce que l’on veut.

Par exemple,  les noms des personnages. Moi, j’avais envie d’appeler cette petite fille, Julie, et la grand-mère mamie Didou. Allez savoir pourquoi. J’ai tout simplement laissé parler mon imagination, comme je le faisais étant enfant. On a le loisir d’imaginer les dialogues entre elles, et c’est plutôt sympathique.​

 

  • L'univers :

On est dans un univers tout ce qu’il y a des plus familial et champêtre. Ce qui est le plus marquant est la portée du message que les auteurs ont voulu partager à travers cette histoire.

De prime abord, on comprend qu’il s’agit de lancer un message par rapport au deuil.

J’ai visionné deux fois cette histoire pour être certaine de l’avoir comprise. Et, chose géniale, à la seconde « lecture », j’ai trouvé une portée largement plus profonde que la première.Image 3 313x500

En gros, on pourra toujours retrouver ce que l’on pense être perdu, à travers les choses les plus simples du quotidien. Par exemple, un passage chez le coiffeur, une promenade à vélo, une recette de cuisine, etc. Il suffit juste de faire attention à ce petit rien presque imperceptible.

Je suis certaine que la portée du message pourrait être différente en fonction des personnes, et c’est ce qu’il y a de bien dans les œuvres sans texte. On peut laisser notre imaginaire et notre réflexion se libérer.

  • Les Personnages :

Je passerai très rapidement sur ce point, car ce n’est pas ce que j’ai trouvé de plus important ici.

J’en dirai simplement que « mamie Didou » et « Julie » illustreImage 4 313x500nt parfaitement le ou les message(s) des auteurs. Elles sont simples et aident à s’imprégner de toute cette atmosphère.

 

En Bref : 

En bref, Passe-passe est la première BD provenant des éditions de la Gouttière que je « lis », et elle ne sera pas la dernière. Je sais qu’ils en ont d’autres du même style, c’est à dire sans texte.

Delphine Cuveele & Dawid ont su, par des graphismes simples, mais également très forts de sens, faire passer un beau message.

Cela réapprend aussi à faire attention aux petits détails, trop souvent couverts par les textes.

J’ai été très intriguée quand j’ai entendu parler de BD muette, et ma curiosité a été récompensée, car j’aime bien ce concept.

À ceux qui souhaiteraient découvrir une forme de livre laissant la part belle à l’imaginaire, je leur conseille cet ouvrage.

 

Points Faibles Points Forts
  • RAS
  • Couleurs
  • Graphismes expressifs
  • Mise en scène

 

 

Notation : 

Graphismes : 8/10

Intrigue : 7/10

Originalité : 10/10

Univers : 8/10

Personnages : 6.5/10

Moyenne Globale : 7.9/10

Sources Illustrations :

Passe-Passe

Extrait

La BD ne faisant que 36 pages et étant dépourvu de texte, je préfère ne pas mettre d'extrait.

Les Éditions

Broché

  • Éditeur : Éditions de la Gouttière
  • Date de Publication : 23/04/2014
  • Format : 198 x 264 mm
  • Nombres de pages : 36
  • ISBN : 9791092111064
  • Prix : 9.70€
 
 

Où l'acheter

Les libraires 1 Amazon Chapitre Fnac Decitre Cultura Price minister

La communauté du BooKKyûden est sur Facebook

 
 
  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau