Un Monde d'ombres

Bkk couv nolan et touzani tome 2

1.5Avertissement : Érotisme

 

Série: Nolan et Touzani (T.2)

  • Auteure : Nathalie Marie
  • Date de publication : 10/03/2016

Tome précédent

Nolan et touzani 1Critique disponible

Tome Suivant

Nolan & Touzani T.3Critique disponible

 

4e de Couverture

Lorsque Nolan se retrouve à mener l’enquête sur un meurtre horrible et qu’Ismaël s’impose pour en faire partie, il n’a pas d’autre choix que de faire équipe avec lui. Poursuivre un serial killer méthodique et pervers ne peut qu’avoir des répercussions sur leur vie privée. Pourtant, ils feront tout ce qu’ils peuvent pour que cette enquête n’ait pas trop de conséquences sur leur relation.

En parallèle, Martin Nolan se met en quête de son passé, non sans réticences. Accompagnés du journal intime de sa mère, nous suivons pas à pas ses découvertes. Les pressions et les tensions qui pèsent sur leurs épaules auront-elles raison d’eux ou leur permettront-elles de renforcer leur couple naissant ? Les révélations personnelles auxquelles Martin devra faire face vont-elles l’affaiblir ou, au contraire, le construire ?

La Critique de ChoupieS

On peut dire que ce livre porte bien son nom, et qu’il nous laisse dans l’ombre totale sur son utilité.

Résumé :

Les inspecteurs Nolan et Touzani ont une nouvelle enquête à mener sur un tueur qui s’en prend à de jeunes femmes. Cette enquête mettra la jeunesse de leur relation à l’épreuve, d’autant que l’un rumine en chBkk 01 enqueteurerchant le moment propice pour officialiser la chose, quand l’autre découvrira les secrets de sa défunte mère.

Avis Général :

  • Le Style d'écriture : 

L’écriture de Nathalie Marie est toujours aussi simple et facile à lire. De ce côté-là, il n’y a aucun problème. On n’accroche pas sur les phrases, ce qui permet d’avoir une réelle fluidité de lecture.

 

  • L'intrigue : 

J’aurais aimé pouvoir faire des compliments à l’histoire comme je viens de le faire pour le style d’écriture, mais ce n’est pas possible.

Bah non, que dire de bien, sur une intrigue qui est fade au possible. Il n’y a aucune consistance et peu importe l’axe sur lequel on se trouve.

L’intrigue policière ne possède aucune profondeur et, tout comme pour le premier opus, elle sert simplement de cadre pour caler l’intrigue romantique. Or, ce n’est pas mieux du côté de la romance. Honnêtement, je n’ai pas vu l’intérêt de ce tome, je ne vois pas ce qu’il apporté de nouveau à l’histoire. D’accord, il y a quelques éléments qui viennent Bkk 02 facticecompléter ce que l’on avait appris plus tôt ; mais pas suffisamment pour en faire tout un tome.

On est censé être dans un roman sentimental. Qu’à la limite l’intrigue policière soit factice, je veux bien, mais qu’en plus la romance sonne creux, ça fait un peu beaucoup quand même. La seule chose qui vaille vraiment la peine, c’est l’histoire de la mère de l’inspecteur Nolan, qui nous permet de comprendre pourquoi il a une relation si conflictuelle avec son père.

 

  • L'univers :

Aucun code de genre n’est réellement respecté ; d’où le fait que l’intrigue soit creuse. Je ne suis pas une adepte du respect, à la lettre, des genres, mais il y a quand même un minimum syndical à respecter, je pense.

Que ceux du policier ne soient pas là, c’est pas dramatique. Je vais redire ce que j’avais dit pour le premier opus, si j’avais voulu lire un réel roman policier, je serais allé lire une Hercule Poirot, ou un ShLargeerlock Holmes. Sauf que je pensais lire une romance et que je ne l’ai pas vu.

Elles sont où les péripéties censées mettre à mal le couple principal ?

Bah, pas dans ce deuxième tome en tout cas. Si elles consistaient dans les petits soucis qu’il y a eu du fait de l’enquête en cours, c’était beaucoup trop light, parce que c’en était presque invisible. Si ces quelques points devaient contenir les péripéties, pour qu’ils aient un réel impact, il aurait fallu que l’intrigue policière soit beaucoup plus forte.

D’ailleurs, je ne comprends pas cette propension grossissante à reléguer la romance comme genre spécialisé dans la guimauve bien marshmalesque (ouais je viens de l’inventer), qui piétine les autres genres pour avoir un semblant de cadre. Ce que je suis en train de dire ne vaut pas que pour le livre ici présent ; mais il illustre bien la chose. Non seulement la romance est bâclée, mais en plus un autre genre, le policier en l’occurrence, souffre en même temps ; le tout donnant une soupe sans fond et sans réel univers.

 

  • Les Personnages :

Oh, bah parlons-en, tiens. C’est tellement vide que même eux ont décidé de déserter leur propre histoire. Je m’attendais à voir des personnages un peu plus vivants, mais même eux sont spectateurs. En mBkk 04 la fuiteême temps, je les comprends, à leur place j’aurais fait pareil.

Plus sérieusement, leur personnalité n’est pas approfondie comme elle devrait l’être dans un roman sentimental. On a que des clichés vus, vus et revus ; alors qu’il pourrait en aller autrement. J’avais salué l’audace dans le premier tome d’avoir choisi des inspecteurs de police pour une romance homosexuelle. On aurait donc pu s’attendre à une montée en puissance dans la psychologie de ces personnages. Bah non, non et encore non. Rien de tout ça.

 

  • En Bref : 

En bref, ce second tome de Nolan et Touzani a été touché par la malédiction des deuxièmes tomes. Cette malédiction frappe les seconds tomes en les vidant de toute substance. On a donc un livre creux, dont le peu d’éléments dévoilés ne permet pas de justifBkk 05 maledictionier tout le papier utilisé.

L’axe policier est un écran de fumée sans consistance, utilisé uniquement pour donner une impulsion à l’axe romantique. Or, cette romance, censée tenir tout le livre, ne joue pas son rôle, aucun code de son genre n’étant respecté. L’intérêt est inexistant, à un tel point que même les personnages ont fui le navire en perdition, voyant leur potentiel de base non exploité.

Il n’y a rien de plus détestable que de voir un livre possédant un excellent potentiel être traité comme s’il ne valait pas mieux qu’une poupée de chiffon. Alors quand, en plus, c’est une saga, il faut multiplier l’agacement par le nombre de tomes qu’elle comprend, cela va de soi.

Ce que j'attends du prochain tome :

Je n’attends rien du prochain tome, parce que je sais déjà, tout ce qu’il va s’y passer. Je ne suis pas voyante, c’est juste une question de logique. Ce deuxième tome n’est empli que de clichés, donc on peut facilement se douter de ce que réserve le dernier opus.

Points Faibles Points Forts
  • Intrigue creuse
  • Clichés utilisés
  • Univers inexistant
  • Personnages non exploités
  • Plume fluide

 

Notation : 

Style Écriture : 8.5/10

Intrigue : 1.5/10

Originalité : 2.5/10

Univers : 1.5/10

Personnages : 2/10

Moyenne Globale : 3.2/10

Sources Illustrations :

http://strageco.com/archives/1691/1305915890_205793732_1-photos-de-agent-commercial-independant-enqueteur-client-mystere

https://www.fotolia.com/tag/factice

http://weheartit.com/entry/154354041

http://louisepressager.fr/la-fuite/

http://toutlecine.challenges.fr/film/0034/00349128-la-malediction-des-pharaons.html

 

Quelques extraits

Extrait 1 : Chapitre 1, p.11

La ruelle était sombre, étroite et inquiétante. Les bâtiments hauts cachaient la lumière du jour et l’odeur putride qui y régnait donnait envie de se boucher le nez. Celle de fuir n’était pas absente. Martin Nolan fit quelques pas et regarda autour de lui. Trois voiture de police étaient garées à l’entrée et protégeaient l’accès. Les gyrophares émettaient des lumières bleutées qui amplifiaient le malaise causé par cette atmosphère malfaisante. Son cœur battait à un rythme soutenu. Il savait que ce qu’il allait découvrir serait au-delà de tout ce à quoi il avait déjà dû faire face, s’il exceptait la découverte du corps sans vie de sa mère. Il avança encore, puis observa les quelques flics déjà sur place, et le Doc accroupi. Les visages blêmes de ses collègues et la posture raide du médecin confortèrent ses premières impressions. Il voulu respirer à seule fin de décrisper ses muscles et d’alléger sa cage thoracique. Il n’avait plus qu’un pas à faire, il n’avait aps le choix : il le fit.

— Qu’est-ce qu’on a ?


Extrait 2 : Journal de Louisa, p.81

Impatiente

Emmanuel est reparti pour récupérer ses affaires. D’ici trois jours, nous nous installerons ensemble, puis nous chercherons un nouvel appartement. Il s’est inscrit à la fac pour son master et j’ai commencé à travailler. Je ne m’en sors pas trop mal. Je me montre sérieuse et rigoureuse. Je ne veux pas qu’on ait quoi que ce soit à me reprocher. J’espère aussi gravir les échelons. À mon grand étonnement, ma vie avec mes parents me sert à quelque chose. Je me montre très douée pour cacher mes doutes et mes inquiétudes, et pour agir avec une confiance affichée qui plaît à mon patron. Ma vie semble se dessiner mieux que je ne l’avais espéré. Il se pourrait bien que je réussisse.

Les Éditions

Broché

  • Éditeur : Mix Éditions
  • Date de Publication : 10/03/2016
  • Format : 148 x 120mm
  • Nombres de pages : 264
  • ISBN : 978-2-375221-012-3
  • Prix : 16.90€

Numérique

  • Éditeur : Mix Éditions
  • Date de Publication : 10/03/2016
  • Format : PDF, Mobi, Epub
  • Nombres de pages : 264
  • ISBN : 978-2-375221-012-3
  • Prix : 5.49€
 

Où l'acheter

Mix editionsLes libraires 1 AmazonChapitreFnacDecitreCultura Price minister

La communauté du BooKKyûden est sur Facebook

 
 
  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau