Lignes de fuite

Bkk couv ligne de fuite

4

 

 

  • Auteure : Val McDermind
  • Nationalité : Royaume-Uni
  • Titre VO : The Vanishing Point
  • Éditeur VO : Little, Brown
  • Sortie VO : 02/10/2012
  • Sortie VF : 19/03/2015
  • Traduction : Perrine Chambon & Arnaud Baignot
  • Adaptation  : Non
  • Public : Tout Public

4e de Couverture

Stephanie Harker franchit les contrôles de sécurité à l'aéroport quand elle voit son fils, devant elle, se faire embarquer par un homme en uniforme. Prise de panique, elle sonne l'alerte. Mais les autorités n'ayant pas assisté à la scène la pensent folle et le fuyard a du temps pour s'éloigner. Alors que Stephanie raconte sa version des faits au FBI, il devient évident que cette histoire est bien plus complexe qu'il n'y paraît. Pourquoi quelqu'un voudrait kidnapper Jimmy ? Par quels moyens Stephanie peut-elle le faire revenir ? Thriller psychologique à vous couper le souffle, Lignes de fuite est sans aucun doute le roman le plus accompli de Val McDermid à ce jour.

La Critique de ChoupieS

Pour mon tout premier McDermind, j’ai été à la fois étonnée de voir une histoire au-devant simple, devenir aussi surprenante sur la fin.

Résumé :

Un nègre littéraire écrit l’ouvrage d’une tierce personne, et reste dans l’ombre à l’instant où les Dessin crayon plume feuille encrier 42projecteurs arrivent. Voilà le métier de Stéphanie Harker. Mais là, elle laisse le travail de côté quelque temps, pour partir en vacances, aux États-Unis, avec son fils. Enfin, son fils, plutôt son fils adoptif. Sa mère, la meilleure amie de Stéphanie, une diva des téléréalités, confie à cette dernière le petit Jimmy, juste avant qu’un cancer ne l’emporte. Alors que tout se passait bien pour Stéphanie, elle voit le petit-garçon se faire enlever sous ses yeux, au portique de l’aéroport, alors qu’elle passe le contrôle de sécurité. Prise de panique, elle va tenter d’alerter les autorités de la situation, mais personne ne la croit. Commence alors une attente infernale pour Stéphanie, obligée de revenir sur l’origine même de sa rencontre avec la mère du petit Jimmy, pour démêler cette étrange affaire de kidnapping, qui réservera son lot de surprises.

 

Avis Général :

  • Le Style d'écriture : 

Je n’avais jamais lu auparavant de roman de Val McDermind, et ce que je peux déjà dire, c’est que je compte bien me rattraper. J’ai beaucoup apprécié son style très fluide allant droit au but, qui aide l’intrigue à se construire tranquillement. Pas de chichi dans l’écriture donc, pour un bon confort de lecture.

Le seul bémol que j’ai constaté, mais qui est du fait de la traduction française et non de l’auteure, sont les fautes de syntaxe, qui par moment viennent polluer l’intrigue (Oui pour moi c’est la même chose que de la pollution, dont on a du mal à se débarrasser). Elles ne sont pas nombreuses, mais il y en a quand même. Donc, carton jaune (non je vais pas jusqu’au rouge non plus) pour Flammarion sur coup là, parce que le livre n’est quand même pas donné (21.00€).

 

  • L'intrigue : 

Alors là, j’ai été totalement bluffée par celle-ci.

Il faut savoir que ce livre se décompose en trois parties. La seconde occupant les trois quarts du livre. Je vous avouerais que j’ai eu peur de m’ennuyer, parce qu’il faut savoi784769r que cette partie se fonde uniquement, sur l'histoire que le personnage de Stéphanie raconte à l’agent du FBI chargé de l’enquête. Ce récit remonte plusieurs années auparavant, c'est-à-dire au jour où elle fait la connaissance de Scarlett, la mère biologique de Jimmy. Je ne m’étendrais pas sur le sujet parce que la moindre info pourrait trop en révéler.

Sinon, je ne me suis pas ennuyée autant que je le pensais. Val McDermind arrive à garder de l’intérêt pour l’histoire. Elle use d’un ingénieux procédé, en alternant le récit précédant le kidnapping et l’avancée de l’enquête. Elle a eu raison d’agir de la sorte, car certains passages sont très lents. Heureusement qu’il y a ce retour à la réalité pour contrebalancer le récit antérieur. Cela redonne un coup de peps à l’intrigue, qui fait que quand Stéphanie reprend son récit, on est de nouveau prêt à être attentif.

En ce qui concerne l’intrigue pure et dure, et bien…elle est tout simplement bluffante. Comme je l’ai dit plus haut, je ne peux pas trop m’étaler dessus sans gâcher le suspens, ce qui est hors de question. Je dirais juste que Val Mc
Dermind a clairement le don de mener le lecteur en bateau. Je commençais à ressentir une certaine déception en arrivant à la fin de la deuxième partie, parce qu’en voyant le nombre infime de pages qu’il restait, je pensais qu’il ne pouvait plus avoir beaucoup de surprises.

Et bien, je mettais encore tromper. Lignes de fuite fait partie des romans qui arrive à créer des rebondissements, jusqu’à la toute fin.

 

  • L'univers :

L’action se situe aux États-Unis, mais surtout au Royaume-Uni. L’auteure nous fait découvrir les Presseuk 313x500coulisses du monde des « célébrités », de la téléréalité pleine de faux-semblants, de strass et paillettes. Elle nous montre que cette célébrité alimentant à foison la presse à scandale, une fois acquise, colle à la peau de ceux qui voudraient essayer d’en sortir.

Dans Lignes de Fuite, on voit à la fois d’un œil interne et externe cette déferlante médiatique. On la voit à travers les yeux du personnage principal, Stéphanie, qui assiste au harcèlement quotidiennement de son amie par les paparazzis, et qui constate les retombées de cette médiatisation, bonnes et mauvaises.

  • Les Personnages :

En ce qui concerne l’héroïne, je n’ai pas accroché du tout avec elle. Trop naïve à mon goût. Il aurait peut-être fallu lui dire que le monde des Bisounours est mignon, mais que ce n'est pas la vraie vie. Sans rien vous dévoiler, je vous dirais que la personnalité naïve de Stéphanie a été trop intensifiée durant l’intégralité du livre, pour la fin choisie, qui du coup, paraît trop abrupte.

Je suis toutefois obligée d’admettre que, tout comme l’intrigue, les personnages vont vraiment se révéler à la fin. On croit savoiArton65137 492d0r tout d’eux, et jusqu’à la dernière minute on en apprend encore. J’ai bien apprécié le fait qu’ils soient tous plus complexes qu’ils n’en avaient l’air de prime abord.

Ce qui est peut-être dommage, c’est qu’on en prend conscience qu’à la toute fin. On a déjà quelques indications par rapport à certains d’entre eux, mais pas autant que l’on pourrait peut-être en avoir. Après, il est fort probable que ce soit voulu par l’auteure pour conserver au maximum, l’intégralité du suspens pour le final.

 

  • En Bref : 

En bref, Lignes de fuite est une lecture agréable. Les personnes qui souhaiteraient débuter dans le genre Thriller psychologique pourraient tenter celui-ci, puisqu’il est très facile à lire. Par contre, certaines lenteurs dans le scénario et la naïveté à outrance de l’héroïne, pourraient en décourager d’autres d’aller jusqu’au bout. À ces personnes qui seraient tentées de le lâcher, je leur dirais quand même de tenir, parce que tout se 

met vraiment en forme à la fin, avec un dénouement spectaculaire et inattendu.

Je terminerai juste en disant que je pense que la réelle problématique de ce livre n’est pas l’enlèvement d’un enfant. Cet enlèvement est juste Paparazzi 1756670cun moyen de raccrocher le passé et le présent, et ainsi de faire partir le lecteur sur la psychologie des relations humaines. Et c’est dans ce sens que ce livre fait bien parti, pour moi, des thrillers psychologiques.

Voilà pour Lignes de fuite. Vous allez peut-être trouver que je n’avais pas grand-chose à dire dessus, ce qui n’est pas totalement faux. Mais c’est essentiellement dû au fait, que pour conserver l’intégralité de son suspens, il est impossible d’en dire trop. C’est possible sur certains livres d’en dire davantage, en laissant intact l’intrigue, pas sur celui-ci.

J’espère même que je n’en ai pas dit trop, mais là ce sera à vous de me le dire.

Points Faibles Points Forts
  • Intrigue pouvant traîner en longueur
  • Traduction française avec erreurs de syntaxe
  • Héroïne trop naïve pour la fin
  • Intrigue bien menée et cohérente
  • Univers crédibles
  • Personnalité des personnages soignée

 

 

Notation : 

Intrigue : 7/10

Originalité : 6/10

Univers : 8/10

Personnages : 7.5/10

Style Écriture : 9/10

Moyenne Globale : 7.5/10

 

 

 

 

 

Sources Illustrations :

http://www.levif.be/actualite/sciences/l-aeroport-jfk-de-new-york-plus-grand-propagateur-americain-de-microbes/article-normal-166931.html

http://les-plus-belles-images-photos-du-net.tout-le-net-en-1-site.com/images-nature/Dessin-Ecran-De-fond.27.html

http://www.courrierinternational.com/article/vu-du-royaume-uni-scandale-de-la-fifa-la-partie-est-finie-m-blatter

http://www.telegraph.co.uk/news/worldnews/northamerica/usa/8118033/Paparazzi-to-deploy-unmanned-drones.html

http://www.toutelatele.com/big-brother-la-version-anglaise-montre-une-celebrite-en-detresse-medicale-le-public-sous-le-choc-75349

 

 

Quelques extraits

Extrait 1 : Partie 2, Chapitre 6 p.81

Quand je repense à cette première rencontre avec Joshu, je ne peux pas m’empêcher de me dire qu’elle préfigurait l’acte final, à tous les points de vue. Ce besoin d’en imposer. De combler par la drogue le fossé entre ses rêves et la réalité. Son impuissance à assumer ses responsabilités et agir comme un homme.

Mais je brûle les étapes. Quand j’ai réalisé que Scarlett disait la vérité et que je n’avais pas besoin d’être morte de trouille à cause du pistolet, j’ai compris qui était Joshu. À ce moment-là, il n’était pour moi qu’un parasite énervant.


Extrait 2: Partie 2, Chapitre 8 p.100

La confiance, c’est la clé du métier de nègre. Les possibilités de bâtir un pont entre le client et soi sont très réduites.  Certains nègres prétendent que le client n’a pas besoin de vous apprécier, le plus important est qu’il vous juge fiable. Mais je ne suis pas d’accord. À mon avis, il faut lui faire croire que vous êtes son ami.

Je suis fière de mon travail. Je veux écrire les meilleurs livres possibles. Ne vous méprenez pas, j’ai travaillé pour des individus avec lesquels je n’avais aucune affinité et je faisais tout pour que les lecteurs ne s’en rendent pas compte. Mais si vous voulez qu’ils se confient à vous, vous racontent des choses inédites, vous livrent ce qui se cache derrière leur histoire, ils doivent vous faire confiance.


Extrait 3 : Partie 2, Chapitre 15 p.141

En entendant Stéphanie décrire la façon dont Joshu avait réagi à la naissance de son fils, Vivian fut tentée de penser qu’il considérait le garçon comme sa propriété. Une attitude pareille faisait de lui l’un des premiers suspects dans ce genre d’affaires. Une grande majorité d’enfants kidnappés étaient enlevés par ou pour le compte du parent qui n’avait pas obtenu la garde. Dans un cas comme celui-ci, où la personne qui avait la garde n’était même pas un membre de la famille, les soupçons se portaient naturellement vers le père.

Les Éditions

Broché

  • Éditeur : Flammarion
  • Date de Publication : 19/03/2014
  • Format : 240x154mm
  • Nombres de pages : 440
  • ISBN : 978-2081311589
  • Prix : 21.00€

Numérique

  • Éditeur : Flammarion
  • Date de Publication : 18/03/2014
  • Format : Epub, Mobi, PDF
  • Nombres de pages : 440
  • ASIN : 9782081366060
  • Prix : 14.99€
 

Où l'acheter

Les libraires 1AmazonChapitreFnacDecitreCulturaPrice minister

La communauté du BooKKyûden est sur Facebook

 
 
  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !