Le Lac aux miroirs

Bkk couv le lac aux miroir

3Challenge

 

  • Auteure : Barbara Denoyelle
  • Pays :  France
  • Sortie : 02/05/2015
  • Adaptation : Non
  • Public : Tout Public

4e de Couverture

Et si la légende d’un lac mystérieux venait perturber le cours de votre vie ?

Sur la Côte d’Opale, la légende raconte que le Lac aux Miroirs emprisonne dans ses profondeurs les âmes de ses victimes.


À Hardelot, Alexandre Adam et sa femme Nelly mènent une vie épanouie avec leur fils Mathys. Pourtant leur destinée se voit bouleversée lorsqu’une nuit de Saint Valentin leur voiture se fait percuter et termine sa chute dans le lac aux Miroirs. Alexandre s’en sort avec son fils, mais ne réussit pas à sauver sa femme. Depuis la disparition dramatique de sa mère, Mathys développe des signes d’un pouvoir qu’il ne peut contrôler : l’aquakynésie. Confronté à des phénomènes étranges, Alexandre réussira-t-il à déjouer la malédiction d’un lac au passé obscur ?

À travers des secrets de famille, des disparitions d’enfants et des phénomènes paranormaux, réalité horrifique et mythe légendaire se confondent ainsi jusqu’aux dernières lignes du roman. 

La Critique de ChoupieS

Une intrigue intéressante qui éveille la curiosité, mais qui manque de précision.

 

Résumé :

Quand l’Histoire est oubliée, elle se transforme en légende qui fait sourire le plus grand nombre à la moindre évocation. Au fil du temps, il ne reste plus que de simples contes dont on ne sait plus où se situe la réImage 1 bkk legendealité. Mais, certaines histoires marquent plus que d’autres, surtout celles qui sont les témoins d’un drame liant un père et son fils.

Avis Général :

  • Le Style d'écriture : 

Au premier coup d’œil, on peut se demander à quel niveau l’éditeur est intervenu sur le livre. J’aurais tendance à dire qu’il est pu intervenu, car le travail éditorial semble inexistant. De ce fait, je pense que l’on a ici le style à l’état brut de l’auteur, sans réelle correction. En tenant compte de cela, le style est assez bon. Il est même très bon sur les passages les plus techniques énonçant des informations plutôt pointues.

Toutefois, je ne peux pas dire que la plume est fluide pour autant, car ce n’est pas le cas. Elle est hésitante à de trop nombreux passages. De plus, le style a tendance à offrir des variations de tonalités, surtout sur le début. Cela démontre qu’il y a encore une recherche sur le positionnement de la plume. On peut également constater un certain nombre de répétitions de termes et de prénoms, ainsi qu’un manque de naturel sur les dialogues.

 

  • L'intrigue : 

De prime abord, l’histoire n’a rien d’exceptionnel. Toutefois, c’est la manière dont elle est présentée qui en fait une œuvre fantastique originale. De nombreuses lacunes sont malheureusement à déplorer, et empêchent d’apprécier pleinement le déroulé de l’histoire.

Tout d’abord, l’intrigue peine à démarrer. En effet, il faut attendre plusieurs dizaines de pages pour qu’elle commence vraiment à prendre un peu de rythme ; et encore, même quand elle est dans son rythme de croisière, elle peine à le maintenir. L’enchainement des événements n’est pas étranger à cet effet, puisqu’il est assez haché et surtout décousu. Un exemple me vient en tête : au tout début du récit, on nous met en phase avec les personnages principaux en nous racontant leur histoire. Elle va être coupée par le récit de l’origine de cette histoire, et encore après, par le récit de l’origine de l’origine de l’histoire. Du coup, on a un effet matriochka (poupée russe) qui nous fait perdre légèrement le fil. Heureusement, l’auteure arriImage 2 bkk poupee russeve à reprendre l’histoire principale, et à nous remettre dans le bain.

Autre bémol, il y a plusieurs petits départs de feu qui ne sont pas exploités à fond. Cela ampute l’intrigue d’une partie des effets qui aurait pu soutenir la ligne directrice principale. Cet axe principal est vacillant par moment, et est même parfois difficile à suivre. On met un certain temps à voir où l’auteure veut nous amener exactement. C’est frustrant parce que paradoxalement on sait dès le prologue quel type d'histoire on va avoir.

C’est dommage qu’il y ait ces accrocs, car l’intrigue est cohérente. Le fil conducteur est crédible, mais il aurait davantage gagné en crédibilité si tous les pans de l’histoire avaient été plus approfondis.

 

  • L'univers :

Quand on commence la lecture, on est tout de suite plongée dans une légende qui doit donner le ton à l’ensemble de l’ouvImage 4 bkk belmarrage. Or, ce n’est pas tout à fait ce qu’il se passe, d’où ma remarque sur le changement de tonalité du style de l’auteure. Ce qui est déroutant, c’est qu’au début, on a l’impression que l’on va nous raconter cette histoire, comme si un présentateur allait nous en faire le récit ; un peu comme Pierre Belmar dans ces Enquêtes impossible. Cependant, cette position n’a pas été poursuivie.

​On ne peut pas nier qu’il y a une bonne maîtrise de l’univers développé ; et, c’est pour cette raison qu’il est dommage que l’on sente une certaine hésitation dans son exploitation. Le pire est peut-être que l’on se rend compte de tout ce qu'on ne nous donne pas.

 

  • Les Personnages :

Là aussi, ils n’ont pas été exploités à leur juste valeur. Au départ, ils paraissent fades et manquants de vitalité. On tombe dans les clichés du genre fantastique. Mais plus on gratte la surface, et plus on se rend compte de l’énorme potentiel de chacun d’eux, même des secondaires. Image 4 bkk lac gele 313x500

C’est terrible de voir ça parce qu’on ne peut pas s’empêcher de se dire : « Mince ! Mais pourquoi les personnages ne sont pas mieux dirigés ? Pourquoi on ne nous a pas montré ci, pourquoi est-ce que cela n’est pas approfondi ? ». Qu’est-ce qui a empêché l’auteur de les pousser jusqu’à leurs limites ? Il y a trop de retenue, alors que l’on peut sentir que les protagonistes ont envie de nous donner tellement plus ; car, ils peuvent nous donner plus. Même leur façon de parler est empreinte de retenue alors que cela ne cadre pas du tout avec la situation exposée. Il y a là un décalage entre la bienséance dont les personnages sont affublés et le réalisme que l’action, pourtant cohérente, demande. En cela, l’histoire aurait gagné en crédibilité.

Je n’aime pas voir ça dans un livre, car cela équivaut à maltraiter ses personnages en n’exploitant pas leur plein potentiel. C’est tellement triste de voir leur personnalité muselée pour coller à une bienséance qui n’a pas forcément sa place. Même s’ils sont créés par leur auteur, les personnages sont vivants. Ils ont une vie bien à eux, une manière de parler qui leur est propre. Pourquoi vouloir les calquer sur ce qui est politiquement correct ? Image 6 bkk le chat 313x500

En Bref : 

En bref, Le Lac au miroir, premier roman de Barbara Denoyelle, est une œuvre manquant encore de maturité. La plume est incertaine, car l’on sent des variations sur la voie qu’elle souhaite prendre. Toutefois, on peut déjà remarquer une bonne maîtrise sur les passages de l’intrigue les plus techniques sur le fond.

La base du livre n’est pas originale et pourtant la façon dont l’intrigue est amenée, avec l'exploitation d’une légende et, est intéressante à découvrir. L’ensemble aurait davantage gagné en puissance si les petits départs de feu narratif, mais également l’univers et surtout les personnages avaient été exploités dans les moindres recoins. Les protagonistes possèdent un très grand potentiel qui n’a pas été assez mis en avant, d’autant qu’ils sont comme enchainés dans un carcan ne leur permettant pas de réellement s’exprimer.

Même si de nombreuses faiblesses parcourent cet ouvrage, il recèle un potentiel réel qui pourrait apparaître avec un retravaille. Après tout, un diamant ne révèle sa beauté et sa vraie valeur qu’une fois taillé.

Points Faibles Points Forts
  • Plume incertaine
  • Manque d’approfondissement général
  • Personnage muselé
  • Maîtrise des points techniques
  • Direction de l’intrigue intéressante
  • Personnages à fort potentiel

 

 

Notation : 

Style Écriture : 6.5/10

Intrigue : 6.5/10

Originalité : 7/10

Univers : 7/10

Personnages : 4.5/10

Moyenne Globale : 6.3/10

(La note des personnages est en dessous de la moyenne en raison du manque d’utilisation de leur potentiel, pourtant très important. Plus un personnage a du potentiel et plus celui-ci doit être exploité, sous peine de voir la note dégradée).

Sources Illustrations :

Image 1 : http://www.gralon.net/articles/voyages-et-tourisme/hotel-par-region/article-la-bete-du-gevaudan---legende-et-sites-touristiques-4376.htm

Image 2 : http://www.dementieva.fr/russie/coutumetradition.html

Image 3 : http://www.path-of-exile.fr/index.php/forum/poe-shadow/470-beta-hardcore-shadow-ek-tanky

Image 4 : https://questions2physique.wordpress.com/sitemap.xml

Image 5 : http://www.crack-net.com/2012/05/des-affiches-publicitaires-pas-tres.html

 

Extraits

Extraits 1 :

Chapitre 2, p.15

Depuis quelques jours, Alexandre avait beaucoup de mal à dormir. Ses nuits étaient agitées, alternant continuellement entre insomnies et cauchemars. Toutes les nuits, le même rêve venait le hanter. Il lui était impossible de s’en souvenir dans son intégralité. Ses réveils en sursaut ne lui laissaient en esprit que des flashs : un éblouissement, le vide, l’eau. Mais cette nuit-là, il ignorait s’il devait l’interpréter comme un présage mais les sensations laissées par ce rêve horrible étaient plus intenses, plus réelles. En plus de la moiteur et de l’essoufflement qu’il ressentait, Alexandre avait l’impression que son âme était aspirée hors de son corps, lorsqu’une angoisse l’assaillit. Tendu sur ses coudes, les yeux grands ouverts, Alex se mit à crier. Il hurlait encore et encore mais aucun son ne sortait de sa bouche. Il ne pouvait plus respirer. Il luttait désespérément contre cette main invisible qui serrait son cou de plus en plus.


Extrait 2 :

Chapitre 9, p.101

Alors que l’apaisement semblait reconquérir les esprits d’Alexandre et de son fils, un événement inattendu se produisit. À différents endroits, près du columbarium, près du jardin du souvenir ou encore près du lieu de rassemblement à l’entrée du cimetière, les robinets des points d’eau explosèrent les uns après les autres. Près d’une dizaine de geysers expulsèrent des colonnes d’eau d’une puissance impressionnante. À cet instant, tout le monde avait sursauté. Le monde qui se trouvait dans les allées du cimetière et autour de la sépulture de Nelly poussait des cris de contestation. On entendait le cuivre des robinets rebondir sur le marbre des stèles et sur le gravier des allées, ne faisant aucun blessé sur leur passage violent. La scène était surnaturelle. Comme sorti tout droit du Déluge de la Genèse, le spectacle était apocalyptique.

Les Éditions

Broché

  • Éditeur : Sudarènes
  • Date de Publication : 02/05/2015
  • Format : 148 x 201 mm
  • Nombres de pages : 260
  • ISBN : 978-2-91841-368-4
  • Prix : 18.00€
 
 

Où l'acheter

Logo sud editions gris 3dLes libraires 1 Amazon Chapitre Fnac Decitre Price minister

La communauté du BooKKyûden est sur Facebook

 
 
  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau