Jusqu'à ce que la mort nous sépare, Tome 1

Bkk couv jusqu a ce que la mort nous separe t 01

4

 

 

Série : Jusqu'à ce que la mort nous sépare (T.1)

  • Auteur : Hiroshi Takashige & DOUBLE-S
  • Titre VO : Shi ga Futari wo Wakatsu Made, Book.1
  • Sortie VO : 24/12/2005
  • Sortie VF : 27/03/2008
  • Traduction : David Le Quéré
  • La Critique de ChoupieS : Disponible

 

 

 

Tome suivant

Jusqu'à ce que la mort nous sépare 1

 

4e de Couverture

La jeune Haruka Tôyama possède un pouvoir singulier, celui de prédire l’avenir avec une précision de 90%. Ce don fait d’elle une proie pour les organisations mafieuses et les grands groupes industriels de tout le pays, qui veulent l’exploiter pour leur propre compte. Alors qu’elle essaie d’échapper à ses ravisseurs, elle croise un aveugle dans la rue. elle le comprend aussitôt : cet homme est le seul à pouvoir lui sauver la vie…

Ce tome est une relecture, mais alors quel plaisir de redécouvrir ce manga, qui possède à la fois un très bel esthétisme et une intrigue intéressante.

 

Résumé :

Pas de résumé. La 4e de couverture suffit amplement à planter le décor de ce tome. Je ne prends donc pas le risque d’en faire un et de spoiler l’intrigue.

 

Avis Général :

  • Le Style d'écriture/Graphismes : 

Waouh ! À chaque fois, que je pense à ce manga, c’est la première chose qui me vient à l’esprit, et en le Jusqu a ce que la mort t 01 1 313x500revoyant des années plus tard je reste sur cette même sensation. DOUBLE-S possède une patte hallucinante, qui est efficace aussi bien sur les plans fixes que sur les plans mobiles. On ne perd pas une miette des scènes de combat.

Il y a une belle homogénéité de l’ensemble qui permet d’être dedans du début à la fin. Alors, non, malgré cet éloge je ne mettrais pas la note la plus haute, je me réserve une petite marge pour le cas où le niveau augmenterait encore.

  • L'intrigue : 

L’histoire est  intéressante et très intense dès le départ. Maintenant, sur les premiers tomes de série – œuvres graphiques – je trouve qu’il est toujours plus difficile de se faire une opinion sur aussi peu d’éléments. Tout d’abord, avant de rentrer dans le vif du sujet, je dirais que le livre pèse son prix. Ne faites pas de gros yeux, je sais très bien pourquoi je dis ça, et je vous le partage. Ce premier tome est assez conséquent en nombre de pages, mais aussi en texte. Jusqu’à ce que la mort nous sépare fait partie de ces mangas qui mise aussi bien sur leur qualité graphique que sur la qualitéJusqu a ce que la mort t 01 2 313x500 scénaristique. Je ne dis pas que le nombre fait la qualité, mais là, on ne se trouve pas avec une œuvre vide de dialogues. On peut dire qu’on en a pour son argent.

L’intrigue en elle-même nous fait croiser la route de jeune fille, Haruka, qui possède un don de prescience convoitée par des organisations mafieuses. Pour leur échapper, elle se réfugie auprès de la seule personne qui, selon ses dons, est en mesure de l’aidée, un combattant exceptionnel qui à la particularité d’être aveugle. Très vite on va savoir d’où vient le titre de la saga, et là je me tairais.Ce que j'ai vraiment aimé c'est le fait qu'il y ait très peu de temps morts. Le peu qu'il y a sont utilisés pour apporter des éléments de compréhension.

  • L'univers :

L’histoire ne baigne pas dans un monde surnaturel. On se situe dans un monde tout à fait normalJusqu a ce que la mort t 01 3 313x500, le seul élément fantastique visible repose sur le don de Haruka. Si je donne une telle indication, c’est pour qu’il n’y ait pas de mauvaises interprétations sur le caractère fantastique. Mamoru, le combattant aveugle, n’a pas de super pouvoir à la Superman.

On baigne dans un univers très urbain, voire « underground ». Du coup, le rythme que ce style impose est plutôt soutenu.Air Gear T1 Si je devais faire une comparaison, on pourrait faire un parallèle avec les univers de Oh ! Great, je pense notamment à Air Gear. Mais attention, la comparaison ne va pas plus loin.

Ensuite, on est happé par une ambiance teintée de règlements de compte mafieux, de grandes organisations privées qui tirent les ficelles chacune de leur côté, ce qui va forcément apporter du très lourd à l’intrigue par la suite.

 

  • Les Personnages :

Que de charisme dans ces personnages, et quand je dis ça, je pense évidemment à Mamoru qui, en plus de bénéficier de répliques bien senties Jusqu a ce que la mort t 01 5 313x500 possède un magnifique graphisme.

On revient encore à cette dualité dont je parlais plus haut.

Haruka n’est pas en reste, même si le personnage s’avère plus réservée, ce qui est normal vu sa position de « jeune fille en détresse ». STOP ! Je ne l’entends pas dans le sens péjoratif du terme. Il faut se mettre à la place de cette enfant qui est effrayée. En même temps j’aimerais vous y voir si vous étiez pourchassé par des mafieux. Non, mais c’est vrai. Ses réactions sont légitimes et ne pèsent aucunement sur le déroulement de l'intrigue, au contraire.

Je trouve que Hiroshi Takashige a très bien dosé l’intervention de chacun des personnages, et même si je n’en parlerai pas pour ce tome, cela est valable pour les secondaires.

En Bref : Jusqu a ce que la mort t 01 6 313x500

En bref, Jusqu’à ce que la mort nous sépare démarre sur les chapeaux de roues. Avec une intrigue percutante, Hiroshi Takashige nous permet de nous immerger dans un univers qui semble prometteur. L’alliance avec les superbes graphismes de DOUBLE-S ne font que renforcer l’immersion et l’adhésion à des personnages qui gagnent à être connus. En tout cas, j’ai envie de continuer l’aventure avec eux, de baver face à cette qualité tant au niveau visuel que scénaristique.

  • Ce que j'attends du prochain tome :

Forcément, quand on met la barre très haut dès le début, on ne peut que vouloir la même qualité, si ce n’est plus, tout du long. J’attends donc du prochain tome qu’il permette de connaître un peu plus les personnages, pas forcément en profondeur non plus, mais suffisamment pour se familiariser toujours davantage. J’attends, bien évidemment, des graphismes d’aussi bonne qualité et une intrigue qui nous donne quelques pistes sur le fil que Takashige souhaite nous faire prendre.

 

Points Faibles Points Forts
  • Qualité des graphismes trop élevés dès le début.
  • symbiose graphisme/intrigue
  • personnages charismatiques
  • Intrigue au fort potentiel

 

 

Notation : 

Style Écriture/Graphismes : 9/10

Intrigue : 8.5/10

Originalité : 8/10

Univers : 9/10

Personnages : 8/10

Moyenne Globale : 8.5/10

 

Sources Illustrations :

Jusqu'à ce que la mort nous sépare, Tome 1

Air Geau, Tome 1

Les Éditions

Broché

  • Éditeur : Ki-oon
  • Date de Publication : 27/03/2008
  • Format : 180 x 130 mm
  • Nombres de pages : 226
  • ISBN : 9782915513998
  • Prix : 7.65€
 
 

Où l'acheter

Les libraires 1AmazonChapitreFnacDecitreCultura  Price minister

La communauté du BooKKyûden est sur Facebook

 
 
  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau