Les Cavernes d'acier

Bkk couv le cycle des robots tome 3 les cavernes d acier

3 5

 

Série : Le Cycle des robots (T.3)

  • Auteur : Isaac Asimov
  • Titre VO : The Caves of steel
  • Sortie VO : Ocotbre 1953
  • Sortie VF : 1956
  • Traduction : Jacques Brécard

Tome Précédent

le cycle des robots 2Critique disponible

Tome suivant

Le cycle des robots 4

 

4e de Couverture

L'assassinat du docteur Sarton à Spacetown jette le trouble dans la communauté. Qui aurait intérêt a faire disparaître celui-là même qui milite pour le rapprochement entre Terriens et Spaciens ? Les Médiévalistes, qui ne voient pas d'un très bon œil la prolifération des robots ? Les Spaciens eux-mêmes, prêts à tout pour conserver leurs privilèges ? Le problème du détective Baley, toutefois, n'est pas seulement de retrouver un meurtrier, mais aussi et surtout d'y parvenir avant son collègue robot R Daneel. Car celui-ci est l'un de ces androïdes au cerveau électronique ultra-perfectionné, créés certes par l'homme, mais qui n'attendent peut-être que l'occasion de prendre sa place...

Une intrigue avec peu d’entrain qui fait davantage dans la complexité que dans l’immersif.

 

Résumé :

Les robots sont aujourd'hui omniprésents dans la vie des humains. Pourtant, de nombreuses personnes, les MéBkk le cycle des robots tome 3 les cavernes d acier isaac asimov image 1 plaine 1diévalistes, estiment qu’ils n’ont pas leur place dans les cités terriennes et qu’ils compliquent plus qu’ils n’arrangent les choses. Quand le docteur Sarton est assassiné dans la ville de Spacetown, le fragile équilibre qui régit la Terre est en péril. Le détective Lije Baley se voit confier l’enquête et devra la mener à bien, avec un coéquipier dont il se serait passé, R. Daneel Olivaw, un robot humanoïde, un peu trop réaliste à son goût. Baley doit faire vite, car s’il ne trouve pas rapidement le tueur, il se pourrait que les robots envahissent bel et bien la Terre.

 

Avis Général :

  • Le Style d'écriture : 

Si le style n’a pas changé comparé aux tomes précédents, il apparait toutefois un peu plus brouillon et lourd. Certaines phrases sont très longues et l’on peut parfois se perdre dans les digressions que l’auteur a tendance à faire. C’est dommage, car ce procédé faire perdre en dynamisme.

Sinon, niveau construction grammaticale, il n’y a rien à redire.

 

  • L'intrigue : 

J’ai eu beaucoup de mal à me plonger dans cette histoire. Je m’y suis d’ailleurs reprise à deux fois, avant de pouvoir dépasser les deux premiers chapitres.

La construction est loin d’être dynamique, des pages entières sont consacrées à des descriptions rapportant un état antérieur à ce que l’on suit. En soi ce n’est pas un mal, le problème est que cela arrive beaucoup trop souvent et d’une manière soporifique. De ce fait, on a parfois tendance à perdre le fil, ce qui rend la lecture un peu pénible. On regrette une certaine fluidité qui aurait aidé à suivre l’intrigue.Bkk le cycle des robots tome 3 les cavernes d acier isaac asimov image 2 tunel 1

Malgré cette faiblesse, le déroulé de la trame est bon, car il a tendance à brouiller les pistes. Au départ, tout semble prévisible ; mais l’enchaînement des événements finit par nous faire douter de l’issue de l’enquête. Malheureusement, les efforts ne produisent pas totalement l’effet escompté. Cependant, on appréciera certaines subtilités dans le dénouement que l’on ne pouvait pas du tout deviner.

 

  • L'univers :

Sur ce tome trois, l'univers est beaucoup moins aisé à appréhender que pendant les précédents volumes. En ayant lu ces derniers, on aurait cru que l’on avait cerné une bonne partie du cadre créé par Asimov, mais c’est une grossière erreur. Celui-ci est encore plus complexe que ce que l’on aurait pu penser.

L’avantage d’avoir une histoire complète au lieu de nouvelles, comme cela a pu être le cas, est que l’on voit le potentiel des différentes règles établies. La politique, la psychologie, la sociologie sont les points d’orgue de cet Bkk le cycle des robots tome 3 les cavernes d acier isaac asimov image 3 futur 1ouvrage. Plus que de nous offrir sa vision de la société de demain, Asimov nous propose de découvrir notre société en utilisant le regard des humains du futur, qui envient la façon dont nous vivons aujourd’hui. En faisant cela, il tient à nous faire comprendre que nous avons de la chance et que le futur ne sera peut-être pas aussi rose que l’on pourrait l’imaginer. Il y a un cri d’alarme clerc et net sur les tensions géopolitiques contemporaines, ainsi que sur le rapport de l’être humain à la nature et à la technologie.

Bien qu’écrit dans les années 50, ce livre est plus que jamais d’actualité, et peut faire réfléchir sur certains aspects modernes tendant à être développés.

  • Les Personnages :

Asimov mise beaucoup sur l’introspection et l’analyse du fonctionnement humain, mais également robotique. En cela, on retrouve un peu ce qui faisait la force Bkk le cycle des robots tome 3 les cavernes d acier isaac asimov image 4 robot 1des tomes précédents. Toutefois, on a du mal à créer un affect avec les personnages et à les trouver sympathiques. Ceci est peut-être dû à ce que tout est positionné sur la psychologie et rien d’autre.

On se sent détaché de ces personnages, même les petits traits d’humour ou les quelques situations cocasses ne suffisent pas à nous accrocher. De ce fait, la sauce a du mal à prendre ; on ne sent mal à l’aise avec eux. C’est comme si l’on était en présence d’acteurs qui veulent tellement bien jouer leur rôle, qu’ils récitent leur texte en étant complètement crispés.

 

En Bref : 

En bref, ce troisième tome du cycle des robots ne convint pas totalement. La plume est trop riche et en devient lourde et poussive par moment, même si elle est grammaticalement correcte.

L’intrigue, elle aussi, manque de dynamisme. Les digressions et les retours en arrière, pour nous remettre dans le contexte, sont fastidieux et longs ; ils coupent trop souvent l’histoire ce qui casse la fluidité de l’ensemble.

L’univers est complexe et marque la richesse du texte. La politique, l’écologie, la sociologie et la technologie sont abordées pour former un tout homogène permettant de construire une civilisation cohérente et crédible. En prenant appui sur une civilisation terrestre future, Asimov tente de lancer un message à ses contemporains. Son réalisme marque encore les esprits et ne se démode pas, même si le texte a été écrit dans les années 50.Bkk le cycle des robots tome 3 les cavernes d acier isaac asimov image 5 humanoide 1

Les personnages n’arrivent pas à convaincre sur leur interprétation. Ils sont crispés et véhiculent des clichés qui rebutent un peu le lecteur. On les observe davantage sur un point de vue psychologique et cela ne nous permet pas de nous attacher à eux. Cet aspect rapproche l’œuvre de ces prédécesseurs, mais les interactions que l’ont avait développé avec les précédents protagonistes ne sont plus présentes, et c’est bien dommage. On ressent comme une déshumanisation des personnages. À savoir maintenant si c’était quelque chose de voulu ou non.

  • Ce que j'attends du prochain tome :

J’attends du prochain tome de retrouver un peu de chaleur dans le rapport avec les personnages et une intrigue moins poussive.

 

Points Faibles Points Forts
  • Plume lourde
  • Manque de dynamisme
  • Perte de fluidité
  • Raideur des personnages
  • Subtilité dans l’intrigue
  • Surprise dans le déroulé de la trame
  • Univers riche
  • Thèmes abordés avec intelligence

 

 

Notation : 

Style Écriture : 6.5/10

Intrigue : 5/10

Originalité : 8.5/10

Univers : 8/10

Personnages : 5/10

Moyenne Globale : 6.6/10

Sources Illustrations :

Image 1 – Église Guérguéti trinity : https://pixabay.com/fr/gu%C3%A9rgu%C3%A9ti-trinity-%C3%A9glise-chapelle-2343075/

Image 2 – Ascenseur : http://img.hebus.com/image-telecharger.php?id=381528&res=1536x864&lang=fr

Image 3 – Futur : http://www.hebus.com/image-352094.html

Image 4 – Robot : https://pixabay.com/fr/humano%C3%AFde-robot-face-1477614/

Image 5 – Humanoïde : https://pixabay.com/fr/l-homme-corps-nu-de-l-homme-humain-845847/

 

Extraits

Extrait 1 :

1. Entretien avec un commissaire

Lije Baley venait d’atteindre son bureau quand il se rendit compte que R. Sammy l’observait, et que, manifestement, il l’avait attendu.

Les traits austères de son visage allongé se durcirent.

— Qu’est-ce que tu veux ? fit-il.

— Le Patron vous demande, Lije. Tout de suite. Dès votre arrivée.

— Entendu !

R. Sammy pivota sur les talon, et s’en fut vaquer à ses occupations ; et Baley, fort irrité, se demande, une fois de plus, pourquoi ces occupations-là ne pouvait être confiée à un homme.

Pendant un instant, il examina avec soin le contenu de sa blague à tabac, et fit un petit calcul mental : à raison de deux pipes par jour, il atteindrait tout juste la date de la prochaine distribution.

Il sortit alors de derrière sa balustrade (depuis deux ans, il avait droit à un bureau d’angle, entouré de balustrades) et traversa dans toute da longueur l’immense salle.

Comme il passait devant Simpson, celui-ci interrompit un instant les observations auxquelles il se livrait, sur un enregistreuse automatique au mercure, et lui dit :

— Le patron te demande, Lije.

— Je sais. R. Sammy m’a prévenu.

Un ruban couvert d’inscription serrées en langage chiffré sortait sans arrêt des organes vitaux de l’enregistreuse ; ce petit appareil recherchait et analysait ses « souvenirs », afin de fournir le renseignement demandé, qui était obtenu grâce à d’infimes vibrations produites sur la brillante surface du mercure.

 

Extrait 2 :

— Vous sentez-vous mieux, mon cher associé ? demanda R. Daneel.

— Oui, merci, répondit-il en retirant son bras, que le robot ne retint pas.

Il rabattit sa manche et regarda autour de lui. Le Dr Fastolfe était toujours à la même place, et un léger sourire atténuait un peut la lourdeur de ses traits.

— Est-ce que je me suis évanoui ? demanda Baley.

— Dans un certain sens, oui. Vous avez, je crois reçu un coup très brutal.

Et soudain, le détective se rappela tout la scène qu’il venait de vivre. Il saisit vivement le bras de Daneel, en remonta la manche autant qu’il le put, découvrant ainsi le poignet. La chair du robot était douce au toucher, mais on sentait que, sous cette couche, il y avait une matière plus dure que des os. R. Daneel laissa le policier lui serrer le bas, Baley l’examina longuement, pinçant la peau le long de la ligne médiane. Logiquement, il devait y en avoir une. Un robot, recouvert de peau synthétique, et construit pour ressembler vraiment à un être humain, ne pouvait être préparé par des procédés ordinaires.

Les Éditions

Poche

  • Éditeur : J'ai lu
  • Date de Publication : 01/07/1975
  • Format : 111 x 178 mm
  • Nombres de pages : 374
  • ISBN : 978-2-290-31902-4
  • Prix : 6.30 €

 

 
 

Où l'acheter

Les libraires 1  Chapitre Fnac Decitre Cultura Price minister

La communauté du BooKKyûden est sur Facebook

 
 
  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau