Coraline

Bkk couv coraline

3 5

 

 

  • Auteur : Neil GaimanChallenge
  • Pays : USA
  • Titre VO: Coraline
  • Éditeur VO: Bloomsbury
  • Sortie VO: 24/01/2002
  • Sortie VF: 03/01/2003
  • Traduction : Hélène Collon
  • Adaptation : Oui (Film / Bande dessinée)
  • Public : Jeunesse
  • Format Disponible : Papier

4e de Couverture

La famille de Coraline vient d'emménager dans une vieille maison loin de tout, avec pour seuls voisins deux anciennes actrices à la gloire fanée et un monsieur bizarre qui élève des rats. Délaissée par ses parents accaparés par leur travail, la jeune fille, au fil de ses explorations, ne tarde pas à découvrir une porte mystérieuse. De l'autre côté l'attend un monde fantastique où tout est étrangement semblable, mais en mieux...

La Critique de ChoupieS

Pas de chance pour ce livre qui possède une trop bonne adaptation cinématographique.

 

Résumé :

Caroline...Euh…non, COraline s’ennuie. Ses parents n’ont jamais le temps de s’occuper d’elle comme elle le souhaiterait. Aucun de ses voisins n’est capable de prononcer son nom correctement et, en plus, elle ne peut même pas s’habiller comme elle le souhaiterait pour la rentrer prochaine. Alors, que faire à part partir explorer Image 01 exploration 313x500 les alentours de son nouveau lieu de vie, qui regorge de mystère et qui va lui faire découvrir un monde où elle peut obtenir tout ce qu’elle peut désirer ? Mais, acquérir tout ce dont on rêve, est-ce vraiment une bonne chose ?

 

Avis Général :

  • Le Style d'écriture : 

J’avoue que j’ai eu un peu de mal à accrocher au style d’écriture de Neil Gaiman. Je pense qu’il s’agit simplement d’une question de goût. De façon très objective, l’écriture est assez fluide et colle bien à l’univers créé. Mais, personnellement elle ne m’a pas fait vibrer. Encore une fois, c’est une considération purement subjective et l’articulation des phrases en elle-même n’en est pas la cause.

 

  • L'intrigue : 

Je connaissais déjà l’histoire de Coraline. J’avais vu, il y a quelques années certes, l’adaptation réalisée par Henry Selick en 2009, Image 02 coraline et que j’avais bien apprécié. J’étais donc plutôt emballé de découvrir l’œuvre originale, parce que je trouve que l’on a toujours davantage d’informations que dans une adaptation. Là, je suis désolé de devoir reconnaître que j’ai été déçue. Cela m’arrive rarement dans ce genre de configuration, mais c’est malheureusement le cas.

J’ai trouvé que l’articulation de toute l’intrigue était assez fade, malgré la belle originalité qu’il y a dedans. Je n’ai vraiment pas été embarqué dans cette histoire. J’en attendais tellement plus. Il y a longtemps que j’ai vu le film, mais il est toujours très présent dans ma mémoire, et j’étais peut-être trop focalisé sur ce que j'avais vu pour bien m’immerger dans le livre. J’ai essayé plusieurs fois de m'en détacher, mais sans succès. Je m’attendais vraiment à un peu plus de vivacité, et je suis resté, jusqu’à la fin dans cette attente.

Sinon, l’intrigue en elle-même est cohérente, et assez sympathique à découvrir.

 

  • L'univers :

Les décors dans lesquels se situent l’histoire sont assez originaux je trouve, et j’ai bien aimé ce changement de plan qui donne beaucoup de relief à l’ensemble. J’ai apprécié la façon dont Neil Gaiman arrivait à faire vivre cet univers qui apparait comme un personnage à part entière.

Mis à part le décor utilisé, Coraline se situe aussi sur le terrain de l’enfant commençant à s’orienteImage 04 coraline bis 313x500r vers l’adolescence. J’irais même plus loin en disant qu’il touche plus que les enfants, dans le sens où il comporte une très belle morale, "Ce n’est pas en possédant tout ce que l’on souhaite que l’on peut vivre heureux". En y réfléchissant, où se trouve l’émerveillement de déguster un plat que l’on apprécie si on le mange tous les jours? Le monde ne peut pas être tout blanc ou tout noir. Il y a cette dualité qui est présente dans ce livre, et à tous les niveaux.

 

  • Les Personnages :

Ils sont bien construits, mais ils manquent un peu de consistance. Et, en y réfléchissant, c’est peut-être là que le bémol est le plus marquant par rapport à l’adaptation qui avait misé sur des personnages très forts. Image 05 l autre mere Pour autant, l’œuvre originale n’est pas dénuée d’intérêt, puisque c’est quand même bien elle, qui en pose les fondements. Toutefois, j’ai été un peu déçu par rapport à Coraline qui manque de piquant et dont certaines répliques, heureusement pas les plus importantes, ne sonnent pas toujours justes.

Quant aux personnages secondaires, j’ai trouvé dommage qu’ils n’aient pas plus de relief également. On les survole tout juste. Ils servent d’obstacles au parcours de Coraline, mais l’on n’arrive pas à bien cerner quels freins ils sont censés représenter.

En Bref : 

 

Points Faibles Points Forts
  • intrigue un peu fade
  • personnages trop en retrait
  • originalité de l’histoire et de l’univers
  • univers personnifié
  • portée du message

 

 

Notation : 

Style Écriture : 6/10Image 03 chat

Intrigue : 6/10

Originalité : 7.5/10

Univers : 8.5/10

Personnages : 6/10

Moyenne Globale : 6.8/10

 

 

Sources Illustrations :

Image 1 : http://explorerinconnu.canalblog.com

Image 2 : http://cinema.jeuxactu.com/film-coraline-38904.htm

Image 3 : http://mk-polis2.eklablog.com/le-sens-cache-du-film-coraline-a106546740

Image 4 : http://www.pixelcreation.fr/nc/galerie/voir/coraline/coraline/08_coraline/

Image 5 : http://chroniquescanapeintergalactique.fr/review/coraline/

 

Extraits

Extrait 1 : Chap.1, p.11

Coraline découvrit la porte peu après avoir emménagé dans la maison.

C’était une très vieille maison, avec un grenier sous le toit, une cave en sous-sol et un jardin à l’abandon plein d’arbres très grands et très vieux.

Les parents de Coraline n’étaient pas propriétaire de toute la maison – elle était trop grande pour ça. Ils n’en possédaient qu’une partie.

D’autres gens habitaient là aussi.

Au rez-de-chaussée, c'est-à-dire en dessous de chez Coraline, il y avait les demoiselles Spink et Forcible.Vieilles, toutes rondes, elles partageaient leur appartement avec un certain nombre de terriers blancs affublés de noms de personnes tels que Hamish, André ou Jock.


Extrait 2 : Chap.5, p.67

Le chat parut sur le point de répondre par une nouvelle raillerie, puis frémit des moustaches et se contenta de dire : « Lance-lui un défi. Je ne peux pas te garantir qu’elle ce comportera loyalement, mais ce que je sais, c’est que les êtres dans son genre adorent les jeux et les défis à relever.

— De quel genre d’être s’agit-il ? s’enquit Coraline.

Mais le chat ne répondit rien. Il se borna à s’étire langoureusement avant de s’éloigner. Puis il fit halte, se retourna et dit : « À ta place je rentrerais. Il faut dormir un peu. tu as une longue journée devant toi. »

Les Éditions

Broché

  • Éditeur : Albin Michel Jeunesse
  • Date de Publication : 03/01/2003
  • Format : 214 x 145 mm
  • Nombres de pages : 160
  • ISBN : 9782226140197
  • Prix : 10.00€

Poche

  • Éditeur : J'ai lu
  • Date de Publication : 04/05/2012
  • Nombres de pages : 154
  • ISBN : 9782290040638
  • Prix : 4.90€

 

 

Où l'acheter

Les libraires 1AmazonChapitreFnacDecitreCulturaPrice minister

La communauté du BoKKyûden est sur Facebook

 
 
  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau