L'Atoll de Brumaille

Bkk couv le halo des ombres tome 1

Challenge4

 

Série : Le Halo des ombres (Cycle 1)

  • Auteures : Viviane & Céline De Clairval
  • Sortie : 07/09/2015

 

 

 

Tome suivant

Bkk couv 0 livre inconnu

 

4e de Couverture

Note personnelle sur la 4e : Attention, voici un exemple de 4e de couverture qui fait que j’ai arrêté de les lire pour acheter un livre. Elle dévoile, en majeur partie, la teneur du livre. Au lieu de simplement susciter l'intérêt.

Je suis dangereux. C’est ce qu’ils pensent tous. Quelque part, je leur fais peur mais je suis aussi l’un des rares à pouvoir répondre à la menace des Avatars Noirs. C’est pour cette raison que je dois être initié en secret à la Nécrilosie, une magie noire ancestrale dont la pratique a été interdite par la Couronne. Car il nous faut combattre le Mal par le Mal. Pourtant, rien dans ma nature d’enfant craintif ne me prédestinait à emprunter un tel chemin. Jusqu’à cette nuit où ma vie a basculé. Mais même si je ne suis pas seul pour affronter ma part d’ombre, je ne peux m’empêcher de craindre ce que je suis. Et s’ils avaient tort ? Et si, au lieu d’être l’espoir de paix des royaumes d’Edenfall, j’étais le véritable ennemi ?

Le premier opus d’une série en trois tomes très prometteuse, mais qui souffre d’une grosse amputation.

 

Résumé :

Un jeune garçon, qui ne paye pas de mine, se retrouve embarqué, malgré lui, dans une aventure qu’il n’aurait jamais imaginée possible. Tout son quotidien et ses repères sont chamboulés. Il va connaître de nombreuses péripéties pour, finalement, arriver là où une partie de la vérité l’attend. Mais, les épreuves ne font que commencer. Elles le malmèneront jusqu’au plus profond de son être, et seuls deux chemins s’offriront à lui : réussir ou devenir esclave de son pire ennemi, lui-même.

 

Avis Général :

  • Le Style d'écriture : 

Je ne suis pas une grande fan des récits à la première personne. Pourquoi ? Parce que souvent, dans les œuvres fictives, je trouve que l’emploi du « je » a tendance à ralentir le rythme du récit. Or, ce premier tome du Halo des ombres n’entre pas dans ce contexte. Image 1 je

Viviane et Céline De Clairval possèdent une très belle plume. J’avoue ne pas en être revenue de voir qu’un texte pouvait être aussi fluide. J’ai trouvé qu’il s’agissait d’un style empreint de beaucoup de lyrisme, sans pour autant être pompeux. Sur le coup, je me suis dit « certes c’est superbement bien écrit, mais ce style risque de pécher sur les scènes d’action ». Au final, je serais incapable de vous dire si cela gêne ou pas.

Tout simplement, parce que la lecture glisse toute seule. On se rend à peine compte que l’on tourne les pages. J’ai pris un réel plaisir à découvrir leur écriture, alors qu’en temps normal, j’aime les styles un peu plus musclés.

 

  • L'intrigue : 

Handicap…le défi d’être miss de Cindy Duhamel (Témoignage) et La mélancolie de Haruhi Suzumiya de Nagaru Tanigawa (Science-fiction). À votre avis, quel est le point commun de deux ouvrages, très différents l'un de l'autre ?

Non, je n’ai pas perdu la tête, je sais bien que l’on est sur la critique du tome 1 du Halo des ombres de Viviane & Céline De Clairval.

Le point commun, entre ces livres est qu’ils sont les seuls, à ce jour, à avoir obtenu le plus haut Choup’note du BKK, celui à 5 étoiles.

Pourquoi je vous dis ça ? Simplement pour vous faire comprendre qu’il est très dur d’obtenir ce Choup’note, et qu’une méchante erreur dans 5le découpage de l’intrigue a fait louper ce palier à L’Atoll de Brumaille. Et sincèrement, ça m'énerve.

L’histoire est des plus basiques (voir résumé). C’est le scénario basique des œuvres de fantasy, et l’on pourrait se dire que l’œuvre n’est en rien originale. Pas du tout. C’est par la simplicité que les auteures vont réussir à dégager un axe ficelant l’intrigue dans des rouages complexes, qui lui assureront une certaine originalité.

L’histoire fonctionne et est parfaitement maîtrisée. La plume des sœurs De Clairval nous embarque dans cet univers, où l’on rencontre des personnages qui dénotent de ce que l’on a l’habitude de voir dans ce type d’œuvres.

L’histoire est cohérente, dotée de bases parfaitement posées, et allant à un bon rythme. On a les explications, mais aussi de l’action au bon moment pour ne pas perdre l’intérêt de l’intrigue. Il y a même de l’humour qui arrive à se glisser dans un environnement oppressant et effrayant. Tout se passe superbement bien et là, arrive la page 275. Cette fatale page 275 qui fera tout basculer.

Pourquoi ?

Quand je suis arrivée à la page 274, marquant la fin du chapitre 15, cela faisait déjà une bonne heure que je luttais contre le sommeil, parce que je voulais, à tout prix, continuer. Quand je suis arrivée à ce stade, j’ai senti une coupure naturelle dans l’intrigue, et je suis allée me coucher. Le dimanche, en me levant, j’ai pris le livre, euphorique – faut dire que la veille je m’étais tapé un fou rire d’une demi-heure en pleine lecture – pour continuer le récit. Sauf que j’ai commencé à déchanter.

Cette intrigue que j’appréciais, le rythme auquel je m’étais fait, et la plume qui me faisait rêver ont commencé à se découdre. Le livre fait 417 pages. À la page 275, on est donc à plus de la moitié de l’ouvrage.

J’ai eu la sensation qu’il fallait se dépêcher de terminer, parce que l’on avait pris trop de temps et qu’il fallait passer à la suite.  On nous donne des carottes, Image 3 punition 313x500du style : « il s’est passé ça, ci, cela, on te le dit pour que tu le saches, mais on n’a plus le temps de te l’expliquer ».

Là, j’ai envie de dire « Euh…qu’est-ce que j’ai fait de mal pour qu’on me punisse, moi petite lectrice ? Je m’éclatais bien, j’étais à l’aise dans le rythme, et on voudrait que je comprenne l’évolution des relations entre les personnages, les subtilités d’un univers, en me résumant 3 ans en une dizaine de pages, alors que depuis le début on m’a tout bien expliqué ? Y’a pas un souci là ? »

OH ! C’est quoi le problème ? Qu’est-ce qui s’est passé ? Est-ce que ça vient des auteures ou du travail éditorial, je n’en ai aucune idée? Mais pourquoi d’un superbe texte, on passe brutalement à quelque chose qui tire plus de l’énoncé de plan ? Décidément, je ne comprends pas.

Le Halo des ombres doit être une trilogie. Eh bien, pour la première fois, je vais dire que, sans problème, il aurait pu contenir un tome de plus, et donc devenir une tétralogie.

Pourquoi ne pas s’être servi de la matière, largement suffisante, pour continuer le texte en conservant le rythme pris ? Pourquoi casser ce rythme, pourtant accrocheur ?

Voilà toutes les interrogations qui m’ont interpellée, parce que c’est l’incompréhension totale.

  • L'univers :

En réutilisant les codes des univers de la Fantasy, les auteures ont su créer quelque chose d’original.

Je dirais très peu de choses sur ce point parce qu’en dire trop détruirait le suspens de l’ouvrage.

Je dirais juste qu’elles ont réussi à combiner des lieux basiques pour créer un système de multivers (univers multiples) complexe et d’une grande richesse, avec des codes qui sont largement capables Image 4 darkde nourrir plusieurs livres. Je ne m’attendais pas du tout à voir un jeu d’univers dans cet œuvre. C’est pourtant bien le cas et ça marche bien.

Une des grandes forces de cet ouvrage est son côté sombre. J’ai aimé que les acquis, que l’on a l’habitude de voir sur ce genre de texte, surtout via la High fantasy, avec un groupe dans l’ensemble soudé, ne trouve pas d’écho ici. Cela change énormément, et c’est un bon coup de fraîcheur.

 

  • Les Personnages :

On a un cas d’anti-héros, mais pas dans le sens où l’on a maintenant tendance à l’entendre, c’est-à-dire le guerrier fort, courageux, à la morale et mœurs douteuses. Non, Le Halo des ombres offre un héros totalement opposé à cette description.

C’est d’ailleurs ce qui permet au « Je » de s’exprimer pleinement, de manière non pas objective, mais plutôt observatrice de tout ce qui l’entoure.

Ce personnage ne cherche pas à éveiller la sympathie du lecteur, il est simplement lui. Même s’il peut exaspérer par son comportement, on n’est pas frustré face à ses réactions qui vont même provoquer parfois l’hilarité.

Les autres personnages sont très bien construits, et on y adhère tout de suite. On les cerne très vite, ce qui engendre une immersion totale dans la peau du héros qui nous les décrit.

J’ai aimé passer du temps en leur compagnie, et je souris en me remémorant certaines scènes, qui n’ont eu aucun mal à défiler, tel un film, dans mon esprit pendant la lecture.

Bravo, aux auteures d’avoir réussi à imposer toutes ces diverses personnalités crédibles et réalistes, contrairement à beaucoup d’autres œuvres du genre.

Encore une fois, on ne cherche pas à attirer la sympathie. Les personnages n’ont pas peur d’être détestables, sadiques, insultant quand il faut, ou plutôt quand ils ont envie de l’être. De plus, ils possèdent chacun leur propre façoImage 5 cineman de s’exprimer, ce qui est toujours un gros plus pour conforter leur personnalité.

 

En Bref : 

En bref, j’adhère à cette œuvre. Le style de Viviane & Céline De Clairval, d’une grande finesse et d’une belle subtilité, charme le lecteur en le plongeant, sans réserve aucunes, dans des mondes à la fois simplistes et complexes.

L’intrigue se lit comme l’on pourrait visionner un bon film, car elle est dotée de très bons acteurs, qui n’ont pas peur d’être eux-mêmes.

Le côté sombre de l’ouvrage, qui plane tout du long, est ce qui lui permet d’apporter l’originalité au côté High Fantasy qui prédomine.

La plus grande déception reste sur la coupure naturelle qui n’a pas été entendue. Il y avait largement matière pour façonner un second tome en lien direct avec ce premier opus. Il aurait, d’une façon logique, amené le lecteur à chercher à appréhender davantage cet univers qui nécessite, de par sa complexité, à avoir des bases bien établies.

Le propre des séries de Fantasy est qu’elles peuvent se permettre, si tant est que tout soit bien équilibré et transparent, d’avoir deux tomes posant les bases de l’univers. On ne peut pas demander à un lecteur de tout retenir en une seule fois, car les univers sont souvent trop complexes.

Malgré ce qui m’a posé problème, je ne peux pas occulter le fait que cette œuvre est de très bonne facture, et que l’imaginaire utilisé est convaincant et plaisant. À qui souhaiterait tester un texte de fantasy, je leur recommande cet ouvrage qui permet, très vite et simplement, une belle immersion.

  • Ce que j'attends du prochain tome :

J’attends du prochain tome qu’il soit simplement aussi bon que celui-ci sans le problème qui m’a horripilé.

 

Points Faibles Points Forts
  • Cassure de l'intrigue
  • Style d’une grande fluidité
  • Univers riche et maîtrisé
  • Personnages intéressants

 

Notation : 

Style Écriture : 10/10

Intrigue : 4/10

Originalité : 9/10

Univers : 9.7/10

Personnages : 9.8/10

Moyenne Globale : 7.9/10

Je vais donner ici l’explication de la note sur l’intrigue, car cette note est extrêmement dure, j’en suis consciente.

Les 4 points donnés le sont, car l’intrigue générale est très bonne et parce que j’ai été embarquée sur plus de la moitié du livre.

Alors, si je dis ça, pourquoi n’ai-je pas donné au moins la moyenne ? Eh bien, tout simplement parce que le non-développement, à partir de la page 275, comme l’a été tout ce qui l’a précédé, a entraîné un déséquilibre du style, de l’univers et des personnages.

Par conséquent, au lieu de détériorer les notes de ces trois points, j’ai choisi d’abaisser au maximum la note de l’intrigue. Car, je veux qu’il soit bien compris que c’est CE point et non le reste qui est à incriminé.

Si le livre avait été coupé à la page 274 avec la mention à suivre. L’intrigue aurait une note à 9.5/10 au minimum.

Sources Illustrations :

Image 1 : http://certainsjours.hautetfort.com/archive/2012/03/19/des-fourmis-plein-la-tete-iv.html

Image 2 : Choup’note

Image 3 : http://blog.aa-design.fr/?tag=punition

Image 4 : http://fpesantez.deviantart.com/art/Dark-fantasy-landscape-concept-420397961

Image 5 : http://preventioncdnndg.org/eco-quartier/fr/transition-ndg-soiree-cinema/

 

Extraits

Extraits 1 : Chap.3, p.35

La boue, tiède et épaisse, imprégnait mon pantalon jusqu’aux genoux. J’étudiai rapidement les environs : il n’y avait pas âme qui vive. Au-dessus de moi, la cime des arbres bordant le sentier formait une arche végétale qui me donnait le sentiment d’être déjà enterré et que jamais je ne reverrais la couleur du ciel. La respiration haletante et le front couvert de sueur, j’avais cessé de bouger. Hélas, je continuais à m’enfoncer, même si c’était avec une lenteur démesurée.

— Griiiiisouuuu !

Du dos de la main, j’essuyai les larmes qui noyaient mes yeux. Quelque part derrière moi, un souffle étrange agita les branchages, pis se déplaça dans les ramures voisines. La peur me serra la gorge. Où était le vagabond ? Tout près de moi, une pomme de pin roula et un courant glacial me frôla. Il y avait une présence. Mon cœur cognait à grands coups dans ma poitrine tandis que je fixais la pénombre entre les troncs sans rien y voir. Je résistai à l’envie de me débattre, conscient que cela ne ferait qu’accélérer ma fin.

— T’es vraiment le roi pour te foutre dans le pétrin !

 


Extrait 2 : Chap.7, p.126

— Elle est monstrueuse…

Je braquai un regard affolé sur Zaell. C’était sa tête, alors qu’elle fixait mon épaule, qui me terrifiait le plus. Du coin de l’œil, j’aperçus très furtivement une forme sombre, plutôt ramassées, avec des pattes hideuses qui se cramponnaient à mon vêtement. Dans un geste de détresse, je tentai de la balayer. Mais en une fraction de seconde, elle galopa et disparut pour revenir me chatouiller le cou de l’autre côté. Je hurlai sans pouvoir me retenir. Brusquement, je sentis une vive douleur dans ma chair. Elle se propagea dans ma gorge et paralysa mes muscles, étouffant mes cris. Je sentis l’onde de souffrance remonter dans ma nuque, jusqu’au sommet de mon crane, en même temps qu’elle coulait le long de ma colonne vertébrale. Une sensation de chaleur intense m’envahit, et je me raidis au beau milieu de la place, le sang battant dans mes tempe. Les murs ondulaient, le sol tanguait sous mes pieds, et ma respiration devenait difficile. Ma vue se brouilla et mes oreilles bourdonnèrent. Je n’entendais presque plus rien. Incapable de lutter, je m’écroulait lourdement. Ma tête heurta le sol et je sentis des mains sur moi, qui me secouaient. Un dernier son me parvint.

— Lùthen !

Petit à petit, tout devint noir et je sombrai dans l’inconscience.

 

 

Les Éditions

Broché

  • Éditeur : 7 Écrits Éditions
  • Date de Publication : 09/07/2015
  • Format : 220 x 150 mm
  • Nombres de pages : 423
  • ISBN : 9782368498187
  • Prix : 20.90€

Numérique

  • Éditeur :  7 Écrits Éditions
  • Date de Publication : 09/07/2015
  • Format : Epub / Mobi
  • Nombres de pages : 423
  • ISBN : 9782368498651
  • Prix : 9.99€
 

Où l'acheter

Le Halo des ombres n'est actuellement plus disponible à la vente. Mais, les auteures sont actuellement en plein retravail du texte pour la future réédition de l'ouvrage.

La communauté du BooKKyûden est sur Facebook

 
 
Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau