L'Appel

Bkk couv endgame tome 1

4 5

Avertissement : Violence

 

Série: Endgame (T.1)

  • Auteurs : James Frey & Nils Johnson-Shelton
  • Titre Original : ENDGAME : The Calling
  • Sortie VO : 07/10/2014
  • Sortie VF : 09/10/2014
  • Traduction : Jean Esch
 

Tome Suivant

endgame 2

 

4e de Couverture

Douze jeunes élus, issus de peuples anciens. L'humanité tout entière descend de leurs lignées, choisies il y a des milliers d'années. Ils sont héritiers de la Terre. Pour la sauver, ils doivent se battre, résoudre la Grande Énigme. 
L'un d'eux doit y parvenir, ou bien nous sommes tous perdus. Ils ne possèdent pas de pouvoirs magiques. Ils ne sont pas immortels. Traîtrise, courage, amitié, chacun suivra son propre chemin, selon sa personnalité, ses intuitions et ses traditions.
Il n'y aura qu'un seul vainqueur.

La Critique de ChoupieS

Endgame poster 313x500Ce livre provoque une énorme appréhension. Et cela, même avant de l’avoir feuilleté. Je reconnais avoir hésité avant de l’ouvrir. Mais je n’avais pas vraiment le choix, l’ayant reçu gratuitement, il fallait que je le lise. Clairement, vous avez devant vous un énorme pavé à la couverture dorée, sur laquelle trône un symbole tribal stylisé. Pourtant le livre ne fait que 530 pages. Je dis « que 530 » parce que pour moi, il reste dans la moyenne. Il a vraiment l’aspect d’un gros lingot d’or massif, mais surtout imbuvable, et ressemblant étrangement à Hunger Games, jusque dans sa 4e de couverture.

Mais les premières impressions ne résistent pas à l’entrée dans le vif du sujet.

 

Résumé :

Ils sont douze élus âgés entre 13 et 20 ans. Ils viennent des tribus les plus anciennes que le monde ait connues. Ils devront s’affronter lors d’un jeu, pour trouver la réponse à la Grande Énigme. Qu’ont-ils à gagner ? Rien, si ce n’est la survie de leur peuple, au moment où l’humanité disparaîtra. Ils devront prouver leur intelligence, leur sens de la stratégie, du combat, mais aussi leur cruauté, car un seul pourra remporter EndGame, et sauver sa tribu. Mais heureusement pour eux, Endgame n’a ni règles ni limites. Tout est permis.

Avis Général :

  • Le Style d'écriture : 

S’il y a quelque chose que l’on ne peut pas reprocher à Endgame, c’est son manque d’originalité sur sa forme et son style. Quand on ouvre le livre, on est très surpris, car ses auteurs ont clairement voulu immerger le lecteur dans l’ambiance du jeu. Ils lui font bien comprendre qu'il fait, lui aussi, partie d’Endgame.

L’intrigue se décompose en plusieurs petits chapitres. Au début de chacun, il y a le nom des protagonistes qui interviendront, et la localisation géographique.

Le style en lui-même va à l’essentiel, et est très rythmé. Il est vraiment bien adapté à la tonalité de l’intrigue. L’écriture de certains passages est assez sèche et saccadée, avec des phrases très courtes. Cet effet de style permet vraiment de coller à la situation qui, à ces moments-là, déborde d’action.

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, ces scènes ne perturbent pas la fluidité de la lecture. Au contraire, elles vont permettre d’ouvrir le style à la tonalité plus rapide de l’action. Malgré sa taille, et la première impression que l’on a du livre, il se lit rapidement et confortablement.

  • L'intrigue : 

Elle est bien menée du début à la fin. J’ai eu très peur d’être perdue dans l’intrigue.Image 4 500x332 500x332 Surtout quand on voit la liste des élus, et que l’on se rend compte, après quelques chapitres, qu'elle va jongler entre toutes ces personnes. Je me suis vraiment dit que j’allais avoir du mal suivre, à me rappeler de tous les protagonistes. Mais non.

Tout le travail qui précède la lecture, pour immerger le lecteur fonctionne sans que l’on s’en rende compte. L’action démarre au quart de tour. La vision de la situation, par les divers personnages, permet de familiariser intelligemment le lecteur à tout l’univers qui l’attend.

L’intrigue est très prenante, surtout quand cette familiarisation est faite. Je ne dirais pas non plus qu’il n’y a pas de temps mort. Il y en a malheureusement. Vu que je n’en suis pas fan, même si je lis de la romance, je n’ai pas vu l’intérêt de certains passages à l’eau de rose. En tout cas, pas sur le coup. C’est à la fin qu’on prend la mesure que tout ce qui a été fait répond à une logique beaucoup plus grande.

Sinon les passages explicatifs, les recherches, les descriptions, les scènes d’action sont bien équilibrés dans l’ensemble.

Bémol quand même, en plus des scènes « guimauves », c’est le paradoxe qui s’est implanté sur la fin du livre. Pas d’inquiétude, je ne vais pas la révéler.

Les Élus vont devoir résoudre trois énigmes. Ce premier tome est donc intégralement axé sur la première. La fin du tome est très bien trouvée. Franchement, il y a des choses que l’on ne voit pas du tout venir. C’est la surprise totale ! Par contre, paradoxalement, au milieu du dernier tiers du livre, on commence à sentir se profiler la vraie nature de cette première énigme. Je trouve dommage que le suspense la concernant ne soit pas resté intact, jusqu’à au final, qui est très bon est donne vraiment envie de connaître la suite.

 

 

  • L'univers :

EndGame fait clairement partie des livres qui ont un univers d’une richesse incroyable. Le livre vous fait faire, ni plus moins, qu’un voyage autour de monde.

Endgame 4 co authors pose with gold credit denise truscello 500x332En même temps, il faut savoir que cet ouvrage est une petite carte au trésor à lui tout seul, puisqu’une vraie chasse au trésor, avec à la clef, l’équivalent de 500 000$ en pièces d’or est à gagner pour la personne qui arrivera à trouver a réponse à toutes les énigmes, qui sont disséminées dans le livre. Mais les énigmes ne s’arrêtent pas là, puisque des liens Youtube sont donnés pour compléter l’aventure.

Quand on rentre dans l’univers d’EndGame, on se rend compte très vite que la ressemblance avec Hunger Games s’arrête au premier aspect du livre. À part ça, ils n’ont rien en commun. Là, où Hunger Games se situe sur un terrain politique insurrectionnel, Endgame prend clairement une direction mystique prophétique, dans un monde plus sombre et plus violent. Si vous allez dans les définitions des genres se trouvant dans la bibliothèque, je vous dirais sans aucune hésitation qu’Hunger Games se situe dans la Science-fiction, et plus précisément dans la Dystopie. Je n'arrive pas à être aussi catégorique pour Endgame, parce que même s’il a tendance à être classé dans le même genre, je suis plus réticente à l’y inclure. Peut-être qu’au vu des prochains tomes, il pourra rentrer dedans sans problème, mais il faut voir.

Un petit mot sur le public qu’il vise. Là aussi, je reste perplexe quant au choix de Gallimard. Il a été mis dans le label jeunesse de l’éditeur. Je suis moyennement d’accord. Les scènes de violence ne me dérangent absolument pas, mais sachant qu’il s’agissait d’une publication jeunesse, je ne m’attendais pas à un tel degré de violence. Donc attention aux âmes sensibles qui y verrait une pâle copie d’Hunger Games. Ce livre a une ambiance plus sombre que l’autre, et ce n'est pas la morale qui l'étouffe.

  • Les Personnages :

Malgré leur grand nombre, ils sont tous assez attachants. Et si l'on ne s’y attache pas,Ps 2014 08 12 01 43 47 on apprend vraiment à les connaître. C’est vrai, même pour ceux que l’on ne voit pas beaucoup. D’où le final assez surprenant pour certains.

Les personnalités sont très soignées et variées. J’ai aimé ce melting-pot de caractères, tous très crédibles, et s’articulant parfaitement.

On trouve de tout, de la guerrière au grand cœur au fashion-man, en passant par un amoureux transit qui mérite des claques, une super ninja, une combattante à l’instant maternelle, ou encore un hacker psychopathe aimant tout faire exploser, et j’en passe. Les personnages d’Endgame sont aussi variés que le monde dans lequel ils évoluent, et sont tout aussi crédibles.

  • En Bref : 

En bref, Endgame est une lecture surprenante, quand on voit le pavé doré. Ce trésor n’est pas exempt de défaut, puisque la nature de la première énigme est cernée bien avant un final très impressionnant. Les personnages variés et hauts en couleur sont en totale adéquation avec l’intrigue dans laquelle ils évoluent. Intrigue, d’ailleurs, qui est menée intelligemment, malgré quelque temps morts dus aux passages « guimauves », certainement superflus et qui ouvrent le champ libre à des clichés pour ados, dont on se passerait sans problème ici.

Attention aux scènes de violence très crues, et nombreuses pouvant ne pas convenir à un jeune public ou d’une grande sensibilité.

Sinon dans l’ensemble, c’est une œuvre intéressante, gagnant à être connue, et qui me pousse à acheter le prochain tome. Mais bon, il faudra que j’attende le mois d’octobre, pour continuer à jouer avec les élus d’Endgame.

Points Faibles Points Forts
  • Scènes « guimauves » inutiles
  • Nature de la première énigme cernée avant le final
  • Scènes trop violent pour un jeune public
  • Intrigue bien menée et cohérente
  • personnages variés et travaillés
  • originalité dans le style
  • Équilibre entre les diverses scènes

 

 

Notation : 

Intrigue : 8.6/10

Originalité : 9.2/10

Univers : 9.8/10

Personnages : 9.5/10

Style Écriture : 9/10

Moyenne Globale : 9.2/10

Sources Illustrations :

http://www.hcindythinking.co.uk/2406/endgame-the-calling-by-james-frey-and-nils-johnson-shelton/

http://egpuzzles.blogspot.fr

http://vegas.travelivery.com/endgame-the-calling-500000-in-gold-coins/

http://endgame-arg.wikia.com/wiki/Sarah_Alopay

 

 

Quelques extraits

Extrait  1 : Sarah Alopay - Domicile des Alopay, 55 Jefferson Street, Omaha, Nebaska, États-Unis, p.45

Sarah ne veut pas que son frère soit mort ni que sa meilleure amie soit aux urgences avec un bras en moins ni que son école ait disparu. Elle ne veut pas que la plupart de ses camarades de classe aient été éliminés. Elle ne veut pas participer à tout ça. Elle ne veut pas être la Joueuse.

Dommage pour elle.

Elle est assise devant une table au plateau en linoléum, les doigts croisés. Simon et Olowa se tiennent derrière elle. Christopher est retourné sur les lieux du crash pour aider à extraire les survivants des décombres et faire ce qu’il pouvait. C’est un brave garçon. Brave, courageux et fort.

Christopher ignore qui est Sarah et ce qu’elle va devoir faire. Il ignore que la météorite est tombée du ciel pour lui apporter un message. D’une certaine façon, toutes ces morts ont été causées par la présence de Sarah. Et il y en aura d’autres si Sarah ne Joue pas.


Extrait 2 : Chiyoko Takeda, Grande Pagode de l’Oie Sauvage, Xi’an, Chine, p.88

Avant l’arrivée de la météorite , il y avait deux Pagode de l’Oie Sauvage à Xi’an. La Petite et la Grande.

Il n’en reste qu’une.

La Grande Pagode de l’Oie Sauvage.

Chiyoko la visite le matin du 20 juin.

Il y a là des touristes venus de partout, mais surtout de Chine. C’est un pays énorme dans tous les sens du terme. Le Japon est un pays surpeuplé, mais en Chine, ce qualificatif prend d’autres proportions. Depuis son arrivée, Chiyoko a l’impression qu’il n’existe que la Chine dans le monde, et rien d’autre. Pas de calottes glaciaires, pas d’Empire State Building, pas de Parthénon, pas de gigantesque forêts boréales, pas de Mecque, pas de Kremlin, pas de pyramides, pas de Temple d’Or, pas d’Angkor Vat, pas de Stonehenge.

Pas d’Endgame.

Uniquement la Chine.


Extrait 3 : Baittsakhan, Maccabee Adlai – Aslan Konu Evi, Urfa, Turquie, p.327

Baitsakhan et Jalair courent sur les toits, presque sans bruit. Une lune décroissante flotte 21 degrés au-dessus de l’horizon, à l’est. Ils portent des gants très épais pour pouvoir s’accrocher aux tessons de bouteille incrustés en haut des murs. Ils sont incroyablement rapides, agiles. Si jamais quelqu’un les repère, ils auront disparu en une fraction de seconde.

Jalair tient l’arc à poulies et une petite collection de flèches. Dans un étui accroché  à la ceinture, Baitsakhan a un pistolet Heckler & Koch USP Compact doté d’un silencieux. Dans sa main droite, il tient un poignard mongol à la lame ondulée. Ils sont partis pour tuer ce soir. Ils attendent ça avec impatiente.

Les Éditions

Broché

  • Éditeur : Gallimard Jeunesse
  • Traduction : Jean Esch
  • Date de Publication : 09/10/2014
  • Format : 151x226mm
  • Nombres de pages : 544
  • ISBN : 978-2070662159
  • Prix : 19.90€

Numérique

  • Éditeur : Gallimard Jeunesse
  • Date de Publication : 09/10/2014
  • Format : Epub, Mobi
  • Nombres de pages : 544
  • ISBN : 9782075044899
  • Prix : 13.99€
 

Où l'acheter

Les libraires 1Amazon Chapitre FnacDecitreCulturaPrice minister

La communauté du BooKKyûden est sur Facebook

 
 
  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Commentaires

  • btizlit
    Eh bien!! Moi qui avait quelques craintes concernant se livre, en grande partie celle que l'histoire soit "impersonnelle" vu le nombre de protagonistes... Je suis rassurée par cette critique!! Et impressionnée d'avance par la qualité narrative de l'auteur s'il a su te faire connaître et apprécier autant de personnages!!

    J'ai hâte de me plonger dans cette belle aventure