L'Appel du Coucou

Bkk couv cormoran strike t 1 l appel du coucou

4

 

 

Série : Cormoran Strike (T.1)

  • Auteur(e) : Robert Galbraith (J. K. Rowling)
  • Sortie VO :  18/04/2013
  • Sortie VF : 06/11/2013
  • Traduction : François Rosso
 

Tome suivant

Bkk couv cormoran strike t 2 le ver a soie

 

4e de Couverture

Une nuit d’hiver, dans un quartier chic de Londres, le célèbre mannequin Lula Landry est trouvée morte, défenestrée. Suicide. Affaire classée. Jusqu’au jour où l’avocat John Bristow, frère de la victime, frappe à la porte du détective privé Cormoran Strike.

Strike est au bout du rouleau : ex-lieutenant dans l’armée, il a perdu une jambe en Afghanistan, sa carrière de détective est au point mort et sa vie privée un naufrage. Aidé par une jeune recrue intérimaire virtuose de l’Internet, Strike est chargé d'enquêter sur la mort de Lula.

De boîtes de nuit branchées en hôtels pour rock-stars assaillies par les paparazzi, en passant par un centre de désintoxication et le manoir où se meurt la mère adoptive de Lula, Strike va passer de l’autre côté du miroir glamour de la mode, dont les reflets chatoyants dissimulent un gouffre de secrets, de trahisons, de manœuvres inspirées par la vengeance.

La Critique de ChoupieS

Ce premier roman de Robert Galbraith, Joanne Kathleen Rowling de son vrai nom, nous plonge, pour la première fois, dans l’univers du détective privé, Cormoran Strike.

Résumé :

Rien ne va plus pour Cormoran Strike qui, après une brillante carrière dans la police des armées, essaie tant bien que mal de joindre les deux bouts, dans sa nouvelle vie de détective privé. À seulement 35 ans, il en fait dix de plus. Il faut dire que rien Strike 02 313x500n’est là pour lui faciliter la vie. Il doit essuyer la violente colère de son ex-fiancée qu’il vient de quitter, composer avec la prothèse qui remplace sa jambe arrachée lors d’une mission, retenir ses multiples créanciers, trouver un logement alors que son compte bancaire est dans le rouge, et accueillir sa nouvelle secrétaire, Robin Ellacott, fraîchement envoyée par l’agence d’intérim. Avec tout ça, pas étonnant qu’il se moque totalement des menaces de mort d’un ancien client mécontent, qu’il reçoit chaque lundi depuis six mois, sur un joli papier à lettres…rose avec des chatons. Miaouuuu !

Après une matinée agitée, Strike se verra confier par l’avocat John Bristow, la tâche de découvrir les causes de la mort, de la sœur de ce dernier, la mannequin mondialement célèbre, Lula Landry, qui s’est suicidée trois mois plus tôt. Strike va se trouver devant un homme, convaincu que sa sœur n'a pas mis fin à ses jours, mais qu’elle a été victime d’un meurtre. Or, le problème est qu’à tout point de vue, il ne peut pas s’agir d’un meurtre. Strike qui ne souhaite pas prendre l’affaire, doutant de l’hypothèse du meurtre, mais aussi du comportant excessif de John Bristow, se laissera convaincre de découvrir la vérité qu’elle quelle soit, suicide ou non.

Voilà un bref petit exposé de la vie de ce détective que nous découvrons donc pour la première fois, et du contexte dans lequel débute l’Appel du coucou. Si ce roman est pour nous, la première enquête dans laquelle nous apprenons à découvrir Strike, il s’agit d’un tournant dans la vie du personnage, qui va découvrir un soutien inattendu, mais également les travers du milieu de la mode, et des personnes fortunées et/ou célèbres.

 

Avis Général : 

  • Le Style d'écriture :

Il est de très bonne facture. Il y a très peu de répétition ce qui est agréable, et offre une excellente fluidité de lecture, malgré la taille du livre.

 

  • L'Intrigue :

L’histoire en elle-même ne transcende pas par son originalité. On a ici un roman policier à énigme, avec un détective privé, dont la vie familiale est au bord du gouffre, engagé pour élucider une mort suspecte dans le milieu de la mode. Comme dans tout roman policier de ce genre, le lecteur essaie de découvrir qui est l’assassin, dans un univers où tous les protagonistes, constituant l’entourage de la victime, peuvent devenir des suspects potentiels. Dans L’Appel du Coucou, les événements qui s’enchaînent vont dérouler, petit à petit, le fil de l’histoire, pour aboutir à un final bien trouvé.

Au tout début, j’ai trouvé l’intrigue un peu poussive et lente à se mettre en place. On patauge de la même manière que Cormoran Strike, quand il débute son enquête. Cela peut être un peu déroutant, et pourrait en décourager certain d’aller jusqu’au bout, surtout quand on voit que le livre pèse presque 600 pages. Mais l’ensemble se rattrape très vite, une fois que l’on s’accoutume à l’univers de l’Appel du coucou. Malgré un début lent, on se rend compte rapidement que l’intrigue est parfaitement maîtrisée, et cela du début à la fin. 

 

  • L’univers :

L’histoire se situe dans le Londres contemporain que nous connaissons. Si je veuxCollection thecuckooscalling 250x150 être plus précise, j’ajouterai que nous entrons dans le domaine du « Fashion-Business » (C’est pas moi qui l’est inventé), donc des stars du milieu, et par extension de la presse à scandales. Galbraith utilise les clichés bien connus du grand public, avec le styliste gay, les célébrités accros à l’alcool et aux substances plus qu’illicites, et des  médias pire que des requins ; mais l’auteur va plus loin, et rend dans le même temps son univers réaliste. Il fait bien comprendre au lecteur, que malgré de jolis minois, les mannequins sont aussi des personnes faites de chaire et de sang, mais possédant également un cerveau. Les paparazzis sont impitoyables, dans la recherche du sensationnel, et personne n’osera aller à l’encontre de cette réalité.

  • Les personnages :

La plus grande force de ce livre se situe, sans conteste, dans sesStrike 01 313x500 personnages. Je suis tombée sous le charme de Cormoran Strike, et de son assistante Robin.

Je ne veux pas spoiler, alors je vais essayer d’être le plus évasive possible, tout en essayant de faire partager mon ressenti, par rapport à eux.

Tout comme l’univers géographique et social, les personnages sont très réalistes et cohérents. Contrairement à certains livres, où l’on a l’impression que les personnages ne commencent véritablement à vivre, qu’à partir du moment où l’intrigue débute, ici les personnages sont crédibles, et possèdent chacun leur propre personnalité. Cormoran Strike est un antihéros. Il n’est pas spécialement attirant, cumul des tonnes de dettes, dort dans son bureau, fume et boit trop, et sa vie privée est une copie du tableau de Géricault, Le Radeau de la Méduse.

Robin collection thecuckooscalling temp 313x500Robin, sa nouvelle assistante est son exact contraire. Elle est mignonne, à des projets professionnels en passe de se concrétiser, et sa vie privée est épanouissante. Bien qu’ils soient des opposés sur bien des sujets, leur duo fonctionne très bien, parce qu’ils vont arriver à s’apporter mutuellement les choses qui leur manquent.

Avancer dans la lecture ne m’a pas uniquement donné envie de découvrir la vérité sur la mort de Lula Landry, je voulais également en savoir plus sur ce duo charismatique. Strike m’est apparu comme un personnage très sympathique. On a la chance de connaître l’intégralité de son passé tout au long du livre, ce qui ne sera pas vrai pour Robin, où l’on apprendra que le strict minimum, nécessaire à l’intrigue.

Je n’ai parlé que des personnages principaux, mais il y aurait autant à dire sur les autres personnages, et notamment Lula Landry. Ce que j’ai apprécié la concernant, c’est que même décédée, elle est un personnage à part entière du livre, car on apprend à la connaître au fil de l’enquête, via le regard des diverses personnes qui ont pu la côtoyer. Son personnage nous fait comprendre qu’il ne faut pas s’arrêter qu’aux apparences.

 

  • En bref :

En bref, l’Appel du coucou ne transcendera pas le genre policier à énigmes, qui possède de véritables mastodontes en références (Hercule Poirot, Miss Marple, Sherlock Holmes,Cormoran robin 250x150…). Toutefois, je pense qu’il serait dommage de passer à côté. En dépassant les premières pages, on trouve une histoire bien menée, un univers réaliste, ainsi que des personnages crédibles et attachants.

Ici, J. K. Rowling prouve, que son talent ne se résume pas qu’aux livres du jeune sorcier Harry, et qu’elle est capable d’explorer d’autres contrées que celles de la Fantasy, et cela d’une excellente façon. Le deuxième tome des enquêtes de Cormoran Strike attend sagement dans ma P.A.L, et je me ferais un plaisir de retrouver un duo que j’apprécie sans réserve aucune.

 

Points Faibles Points Forts
  • Intrigue lente à démarrer
  • Manque d'originalité
  • Univers crédible 
  • Personnages attachants
  • Bonne maîtrise de l'intrigue

 

 

Notation :

Intrigue : 8/10

Originalité : 4/10

Univers : 9/10

Personnages : 10/10

Style Écriture : 8/10

Moyenne Globale : 7.8/10

Sources des illustrations

https://www.tumblr.com/search/robin-ellacott

http://thekoneverse.blogspot.fr/2014/12/the-cuckoos-calling.html

http://theenderling.deviantart.com/art/Cormoran-Strike-A-Cuckoo-s-Calling-472498609

Quelques extraits

Extrait 1 : Première Partie, Chapitre 5

Dans un moment immobile de gêne partagée, la pièce sembla devenir aussi étroite qu’une cabine téléphonique.

« Je descends faire un tour, dit Strike, reposant sa tasse encore presque pleine et se dirigeant d’une démarche de crabe vers le pardessus accroché à la porte. Si quelqu’un téléphone…

— Mr Strike…Avant de sortir, je pense qu’il faut que vous voyiez ceci. »

Le visage toujours rouge, Robin prit sur une pile de courrier ouvert une feuille de papier rose et une enveloppe assortie, qu’elle avait glissée dans une pochette en plastique transparent. Quand elle la lui tendit, Strike remarqua la bague de fiançailles à sa main.

« C’est une menace de mort, dit-elle.

— Oh, oui, dit Strike. Pas de quoi s’inquiéter. J’en reçois environ une par semaine.

— Mais…

— C’est un ancien client mécontent. Un peu siphonné. Il croit me prendre par surprise en utilisant ce papier.

— Tout de même… Il faudrait en parler à la police non ?

— Pour qu’ils se fichent de moi, vous voulez dire ?

— Ce n’est pas drôle, c’est une menace de mort », insista-t-elle, et Strike comprit pourquoi elle avait placé la missive dans une pochette en plastique. Il en fut touché.


Extrait 2 : Deuxième Partie, Chapitre 11

Dès qu’il aperçut Strike, l’avocat bondit sur ses pieds pour l’accueillir et lui présenta Tansy Bestigui, qui lui tendit une main maigre et froide, sans sourire, et sa sœur Ursula May, qui, elle, ne daigna même pas lui tendre la main. Aussitôt achevés les préliminaires de la distribution des menus et de la commande des boissons, sous la direction d’un Bristow qui, décidément, parlait trop et se montrait fébrile, les deux sœurs soumirent Strike aux regards scrutateurs et impudemment critiques que seuls s’autorisent les membres d’une certaine classe sociale.

Toutes deux étaient aussi lisses, impeccables et immaculées que des poupées à taille humaine fraîchement extraites de leur emballage en cellophane : d’une minceur de femmes riches, presque dépourvues de hanches dans leurs jeans serrés, elles étaient hâlées, luisantes, et presque cireuses (surtout au front), arborant une abondante chevelure sombre divisée par une raie bien droite au milieu, les pointes coupées avec une précision millimétrique.


Extrait 3 : Quatrième Partie, Chapitre 7

— Vous y étiez, à cette cérémonie ?

— Oh, oui ! dit Ciara, en laissant tomber le bout de sa cigarette dans une canette de Coca où elle s’éteignit avec un léger crissement. Mon Dieu, c’était tellement romantique ! Une idée d’Evan, qu’il a réalisé un soir, dans la propriété de Dickie Carbury. Vous connaissez Dickie Carbury, le restaurateur ? Il a un manoir fabuleux dans les Cotswolds, et nous y étions pour le weekend. Evan avait acheté deux bracelets identiques chez Fergus Keane, merveilleux, en argent oxydé. Après le dîner, il nous a presque forcés à descendre jusqu’au lac, dans le froid et la neige, et là, il a récité un poème qu’il avait écrit pour elle et il lui a passé le bracelet au bras. Looly riait comme une folle, mais ensuite elle aussi lui a récité un poème qu’elle connaissait. Walt Withman. Sérieux, tellement impressionnant, qu’elle ai le poème parfait dans la tête et qu’elle puisse le lui sortir, comme ça, sur un claquement de doigt ! Les gens s’imaginent que les mannequins sont un ramassis d’idiotes, vous savez. » De nouveau, elle rejeta ses cheveux en arrière et offrit à Strike une cigarette avant d’en rallumer une. « J’en ai par-dessus la tête d’expliquer que j’ai une place qui m’attend pour étudier la littérature à Cambridge !

— Vraiment ? dit Strike, sans pouvoir dissimuler la surprise dans sa voix.

— Mais oui, dit-elle en soufflant gracieusement sa fumée. Seulement, vous comprenez, ma carrière dans la mode marche si bien ! Alors, j’ai décidé de lui consacrer encore un an ou deux. Elle m’ouvre beaucoup de portes, comme vous pouvez l’imaginer.

Les Éditions

Broché

  • Éditeur : Grasset
  • Date de Publication : 06/11/2013
  • Format : 150x230mm
  • Nombres de pages : 576
  • ISBN : 978-2246810643
  • Prix : 21.50€

Broché

  • Éditeur : France Loisirs
  • Date de Publication : Août 2014
  • Format : 125x200mm
  • Nombres de pages : 700
  • ISBN : 978-2298087086
  • Prix : 16.20€

Poche

  • Éditeur : LGF/Livre de Poche
  • Date de Publication : 15/10/2014
  • Format : 111x180mm
  • Nombres de pages : 720
  • ISBN : 978-2253001713
  • Prix : 8.30€

 

Numérique

  • Éditeur : Grasset
  • Date de Publication : 06/11/2013
  • Format : Epub, Kindle
  • Nombres de pages : 576
  • ISBN : 978-2246810643
  • Prix : 8.49€

Audio

  • Éditeur : Audiolib Éditions
  • Date de Publication : 15/01/2014
  • Lecture :  Lionel Bourguet
  • Format : 2 CD MP3 (660 Mo + 599 Mo)
  • Durée : 18h23
  • EAN : 978-2356416902 
  • Prix : 22.00€

Grands Caractères

  • Éditeur : Éditions de la loupe
  • Date de Publication : 14/05/2014
  • Nombre de Volume :   2
  • Nombres de pages : 350 par tome
  • ISBN : 
    • Tome 1978-2848685274
    • Tome 2 : 978-2848685281
  • Prix : 20.20€ par tome

Où l'acheter

Audio lib 350x350Les libraires 1AmazonChapitreFnacCulturaPrice ministerDecitre

La communauté du BooKKyûden est sur Facebook

 
 
  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau