À la croisée des rêves

Bkk couv a la croisee des reves

4Challenge

  • Auteur : Pierre Albisser
  • Pays :  France
  • Sortie : 13/09/2013
  • Adaptation : Non
  • Public : Tout Public

4e de Couverture

Des environnements dissemblables – une ville fictive en l’an 2112, un désert aride, une île onirique, un château hanté par son passé, une autoroute frappée par un orage violent – se prêtent, ici, à des situations fantastiques où l’étrange et le surnaturel se disjoignent, portés par des sensations contraires.

Lorsqu’un jeune homme de 17 ans se poste à la Croisée des rêves et prend la plume, la quête de l’amour, l’angoisse du temps, l’appel de l’aventure et le mystère de la mort peuplent naturellement l’imaginaire qu’il sonde et le monde sui s’ouvre à lui.

La Critique de ChoupieS

Un recueil portant très bien son nom, et qui nous fait rêveusement voyager.

 

Résumé :

Quand l’on se tient entre le monde réel et celui des rêves, tout devient possible. Plus aucun paysage ne paraît irréel, et toutes les réalités deviennent illusions. Le temps n’est plus que pour ceux qui errent sans fin pour tenter de l’attraper. Le sable emplit le cœur de ceux qui s’en contentent. La mort n’appartient qu’à ceux qui la croisent et se languissent d’elle. Tout, est la réalité. Tout, est le rêve.

 

Avis Général :

  • Le Style d'écriture : 

Une magnifique plume sert ce recueil de nouvelles. Je l’ai trouvé vraiment en adéquation avec les différentes histoires contées.

En plus d’être fluide, elle est très malléable, dans le sens où elle s’adapte à la teneur de chacune des nouvelles. Le style est parfaitement dosé. Il est mystérieux quand il doit l’être, effrayant au bon moment, poétique et léger quand on lui demande.  Image 1 desert

Je suis très curieuse de voir ce que donnerait ce style dans un roman.

 

  • L'intrigue : 

Je ne vais pas vous faire un résumé des sept histoires que l’on peut trouver dans À la croisée des rêves. Non, je vais plutôt vous donner mon sentiment général face aux choix effectués.

Difficile de parler de cohérence d’intrigue sur de si courtes histoires. Bien évidemment, elle existe, mais j’ai plutôt envie de vous dire que le plus gros de la cohérence se situe dans le choix des histoires utilisées. Elles sont, tout comme le style de l’auteur, en parfait accord les unes avec les autres. Je n’ai pas vu, comme il peut souvent être le cas dans de tels recueils, un déséquilibre sur la teneur de chacune.

On se laisse facilement embarquer dans toutes ces histoires. À chaque fois, que j’en terminais une, j’étais impatiente de voir où j’allais atterrir par la suite. Mais surtout, j’étais curieuse de voir sur quel axe l’auteur allait nous mener. Image 2 chateau hante 313x500

 

  • L'univers :

L’auteur montre qu’il sait parfaitement bien jongler entre les différents genres de l’imaginaire. On peut être perdu dans le futur, tout comme se retrouver dans un vieux chanteau hanté, en passant pour une autoroute sous un orage nocturne.

On oscille entre le fantastique, la fantasy et la science-fiction, cette dernière illustrée par ses divers sous-genres comme la robotique, par exemple. Pour une amatrice d’imaginaire, j’ai apprécié de les voir mis en scène, de façon très originale et lyrique. Et pourtant, le lyrisme n’est pas ce que je préfère, mais là, il est utilisé comme il faut et avec parcimonie

De plus, sous couvert de l’imaginaire, Pierre Albisser va en profiter pour mettre en avant des thèmes bien réels, comme, par exemple, le lien maternel, le rapport que l’on peut avoir avec la mort, ou la réalisation de ses rêves, même les plus fous, etc… Image 3 orage

À chaque instant, pendant la lecture, le titre résonne parfaitement, car l’on se trouve toujours à la frontière entre rêve et réalité.

L’auteur choisit également de ne pas énoncer clairement les thèmes abordés, et nous laisse même volontairement dans le flou. À nous, de nous faire notre opinion et notre interprétation. J’ai trouvé cela aussi bien frustrant qu’intéressant, de ne pas avoir toutes les clefs posées sur un plateau d’argent.

 

  • Les Personnages :

Mis à part quelques personnages qui sortent du lot, je ne trouve pas que l’intérêt de ce recueil repose sur les divers protagonistes qui y évoluent. Et, je trouve dommage que davantage d’attention ne leur ait pas été apportée. Le peu de fois où ils ont été vraiment mis en valeur, ils en valaient vraiment la peine, car on pouvait sentir  qu’ils tenaient la route. Image 4 automate

 

En Bref : 

En bref, À la croisée des rêves est un recueil de nouvelles propice aux rêves justement. La plume légère et fluide de Pierre Albisser sait s’adapter aux différents genres utilisés, créant ainsi une parfaite harmonie. Les diverses intrigues s’enchaînent de manière agréable, de sorte que l’on a très envie de poursuivre encore et encore la lecture. L’auteur nous plonge dans un univers divers et varié, en nous laissant le soin de nous faire notre propre opinion. Il est toutefois dommage que les personnages n’aient pas bénéficié d’un peu plus d’attention, car il y avait certainement plus à retranscrire.

À ceux qui souhaiteraient vagabonder dans une prose empreinte de lyrisme, donnant une nouvelle vision des genres de l’imaginaire, je leur recommande ce livre qui les mènera, à coup sûr, à la croisée des rêves.

Points Faibles Points Forts
  • Flou de certains thèmes
  • Personnages peu développés
  • Écriture malléable
  • Choix des nouvelles cohérent
  • Maîtrise de l’univers

 

 

Notation : 

Style Écriture : 9/10

Intrigue : 8/10

Originalité : 8/10

Univers : 8/10

Personnages : 5/10

Moyenne Globale : 7.6/10

Sources Illustrations :

Image 1 : http://www.geo.fr/fonds-d-ecran/paysage/coucher-de-soleil-sur-le-desert-du-namib-a-walvis-bay

Image 2 : http://paranormal-ovni-ghost.skyrock.com/3235286781-Une-nuit-dans-un-chateau-hante-pour-Halloween.html

Image 3 : http://www.posephoto.net/2013/02/tutoriel-comment-photographier-les-eclairs-dun-orage.html

Image 4 : http://www.pearltrees.com/studinano/french-steampunk/id9836334/item95121488

 

Extraits

Extrait 1 : I, P.9

Tic-tac…Je suis l’homme au chapeau. Du moins, c’est ainsi que m’ont appelé ces gens qui sont arrivés : ils me craignent autant que je les crains. Mais mon vrai nom est tout autre : celui qu’elle m’a donné. Mon seul souvenir d’elle, avec ce chapeau. C’est tout ce qu’il me reste. Je les aime plus que la vie elle-même. Tic-tic. Cette vie qui passe si lentement…Tic-tac…


Extrait 2 : IV, P.93

— Quelle tenue mettrez-vous aujourd’hui, Madame ?, demanda Léa, d’une voix étrangement voilée.

Elle fronça les sourcils : la jeune fille avait dû prendre froid ! Il ne fallait pas qu’elle tombe malade, surtout pas maintenant !

C’est alors qu’elle vit que les mains qui s’affairaient à sa coiffure n’étaient ni petites ni potelées comme celle de Léa, mais maigres et décharnées, avec des articulations gonflées et des ongles jaunis.

Elle sentit son cœur s’accélérer… Elle referma les paupières, murmurant quelques paroles incohérentes…

— Madame ?

Quand elle rouvrit les yeux, Léa était de nouveau Léa, jeune et rose, un peu ahurie comme à l’accoutumée.

Les Éditions

Broché

  • Éditeur : Le Riffle
  • Date de Publication : 13/09/2013
  • Format : 130 x 207 mm
  • Nombres de pages : 133
  • ISBN : 978291624642
  • Prix : 10.00€
 
 

Où l'acheter

Les libraires 1 Amazon  Decitre  Price minister

La communauté du BooKKyûden est sur Facebook

 
 
  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau