#2 - La Naissance du BooKKyûden, le Palais des mots - 2e Partie: J'ai longtemps cherché

2e partie du récit racontant la naissance du site BooKKyûden. Qu'est-ce que peut contenir le BKK, en plus de ses critiques ?


 

< #1 - La Naissance du BoKKyûden - Partie 1: Je t'aime, moi non plus

 

Bonjour tout le monde,

Comme le titre l’indique, nous nous retrouvons pour la seconde et dernière partie de La Naissance du BooKKyûden. Et sans plus tarder, je vais reprendre là où je m’étais arrêtée la semaine dernière.

Pour vous remettre un peu dans le bain, on s'était arrêté au moment où j'ai commencé à prendre le melon après reçu le mail de Booknode, pour l'opération "Lire avant tout le monde".

Donc, après avoir pris conscience de l'impact des commentaires, mon univers s’est élargi d’un coup (oui, il ne m’en faut pas beaucoup, je vous l’accorde). Et à cet instant, j’ai pris encore plus soin de mes critique, qui devenus encore plus longues qu’avant.

Mais le problème, c’est que je me sentais obligé de les réduire. Sur Booknode, et après Babélio, il est tout à fait possible de mettre de longs commentaires or, je trouve que le rendu ne leur rendait pas justice (Je ne parle pas que de mes commentaires hein ?J’ai pas le melon à ce point quand même).

Je me sentais frustrée de ne pas pouvoir dire tout ce que j’avais à dire. C’est là que j’eus l’idée, comme beaucoup avant moi (eh non c'est pas moi qui l'ai inventé), de créer un endroit, où je pourrais enfin dire tout ce que j’avais à dire, sans restriction.


Toutefois, cette idée me paraissait incomplète et il fallait l'étoffer un peu. Alors qu’est-ce que je pouvais bien rajouter d’autre, en plus de mes critiques…?

J’aime lire, mais j’aime encore plus écrire. J’ai toujours voulu créer une œuvre littéraire, mais je n’en ai jamais eu le courage, jusqu'à très récemment.

Alors que j’étais en pleine réflexion sur mon avenir, et en regardant le premier jet que j’étais arrivée écrire en ce début d’année, j’ai procédé à une énorme introspection.
J’avais déjà décidé de publier mon livre en auto-édition, car j’aime tout contrôler (eh oui, je suis comme ça ^_^, une maniaque du contrôle), et surtout parce que là encore, il y a peu de place pour beaucoup de candidats. Sauf, que je savais que l’œuvre que j'étais en train de créer n’allait pas pouvoir voir le jour tout de suite.


Et là, une nouvelle ampoule s’alluma: stiiiiiing (là c'est censé être l'ampoule qui s'allume, non? Ok j'arrête).

Pour m’autoéditer, je savais que j'allais devoir créer une maison d’édition. Alors oui, j’allais créer une ME. Mais au lieu de ne penser qu’à moi-même, pourquoi ne pas aussi en faire profiter d’autres qui souhaitent passer par un éditeur.

Avec cette nouvelle idée, dont je parlerais en détail ailleurs, j’avais un autre sujet à inclure dans le site. Mais il me manquait encore quelque chose pour faire du site, un endroit où je me sentirais vraiment comme chez moi.

J’avais donc les critiques dûes à ma lecture, un journal de bord que je pourrais alimenter en racontant les étapes que je devrais passer pour arriver à ma ME et…Bien sûr pourquoi n’y avais-je pas pensé plus tôt. Il manquait, la partie de l’écriture.


Mes écrits ! Voilà la dernière fondation du Palais.

Je peux vous dire que mon premier jet n’a pas encore bougé. Je sais qu’il attend patiemment que je m’attèle à sa réécriture, mais que le laisser reposer est la bonne décision. D’un autre côté, la frustration revenait de plus belle, car j’avais l’impression d’abandonner ce projet. Alors d’un coup, j’ai ouvert mon traitement de texte, et j’ai écrit une nouvelle qui…


Stellyna : Hep Hep Hep. Dis donc The Queen ! Tu crois pas que tu empiètes sur mon domaine là? Moi je crois que si.


Lydie : Tu vas pas t’y mettre toi non plus ?! Et puis pourquoi vous m’appelez Queen ?


ChoupieS : Elle est bête ta question !


Lydie :


ChoupieS : Bah un Palais sans Reine, c’est pas un vrai Palais, tient! Et pis comme Stelly et moi, ChoupieS-mimi, on fait parti de toi, ça pouvait pas être une de nous deux.


Stellyna : Pour une fois je suis d’accord avec la peste sur pattes.


ChoupieS : Peste sur pattes, MOUAAAAAA ?!


Stellyna : Tu vois tu t’es reconnue.


ChoupieS : AHHHH! Comment tu oses Stelly-Witch ?!


Stellyna : AH OUI TU ME TRAITES DE SORCIÈRE, Tu vas voir...


ChoupieS : AHHHH, Au secours, le monstre est de sortie !


Bon, laissons-les se disputer et reprenons. J’ai écrit au total deux nouvelles qui sont en réalité devenues, toutes deux, des prologues. Ces deux nouvelles ont été le dernier déclencheur qu’il me manquait. Grâce elles, et aux autres que j’écrirais, j’allais avoir un contenu de plus, à apporter au BooKKyûden, le Palais des mots.


Je terminerais cette Histoire de vie en vous faisant un petit…


Stellyna : Reviens ici petite Peste, je vais t’arracher les couettes.


ChoupieS : C’est ça la vieille, oublies pas de te fabriquer un déambulateur à propulsion surtout.


Stellyna : Je t’en ficherais moi des déambulateurs…


Lydie : ÇA SUFFIIIIIT !!!!! VOUS ALLEZ VOUS CALMEZ OUI !!!


ChoupieS & Stellyna :
Ah voilà un peu de silence qui est le bienvenue, vous ne trouvez pas?


Je disais donc que je vous faire un petit topo sur le nom même du BooKKyûden :

Book signifie livre en anglais, mais ça je pense que vous le savez déjà. Kyûden (ou Kyuuden), signifie Royaume, château ou palais en Japonais. Les livres étant composés de mots, BooKKyûden – le Palais des mots était tout trouvé (Vous trouvez ça tordu?! Ben c'est pas impossible en effet). Ce Palais pouvait regrouper les trois aspects dont les livres ont besoin pour exister :
Écriture + Édition + Lecture = BooKKyûden, le Palais de mots.


Voilà vous savez tout, sur la naissance de notre Palais. J’espère que cela n’aura pas été trop fastidieux de me lire, et je suis désolée pour les interruptions que nous avons dû subir.


Si vous avez aimé alors, on se retrouvera très bientôt pour une nouvelle Histoire de vie.


Alors @Bientôt et au Plaisir de vous revoir ^o^ (sans les deux enquiquineuses j’espère)


Stellyna & ChoupieS : On a tout entendu !

Lydie Histoire Vie Pensées Confidence

1 vote. Moyenne 3.00 sur 5.