#3 - Interview - Lydie - La Bibliothèque (Partie 2)

Tiulsun : Bonjour à tous, j’espère que vous avez passé une bonne semaine. Je suis désolé de ne pas avoir pu venir mardi, mais j’avais du boulot par-dessus la tête.

Lydie : Ça va, on te pardonne de nous voir lâchement abandonnés. Même si on a attendu, et attendu, et attendu, dans le froid et la neige pendant des heures, et des heures que tu daignes nous faire profiter de ta présence.

Tiul : C’était la minute mélodramatique de Lydie !

Lydie : Hannnnn, tu me plains même pas un p’tit peu.

Tiulsun : Non ! C’est toi qui devrais me plaindre, et même me chouchouter, et aussi me remercier énormément d’être venu alors que j’ai le bras fracturé.

Lydie : (rires) Attends d’une, je te chouchoute toujours quand tu viens, dis pas le contraire, et en plus quand on sait la façon dont tu t’es cassé, c’est risible. Allez dis leur.

Tiul : Bon alors, et si on passait aux questions, non ?

Lydie : Vous avez vu ? Il se défile.

Tiul : Mais pas du tout, c’est juste que j’ai plein de questions à te poser c’est tout.

Lydie : (sourit) Et en plus, tu joues la carte de la mauvaise foi. Allez va, pose les tes questions.

Tiul : C’est vrai ? C’est bon t’as fini de me taquiner. Non, parce que depuis que je suis arrivé et que j’ai eu le malheur de te dire ce qui m’était arrivé, j’arrête pas d’en bouffer.

Lydie : Oh j’aime t’embêté tu le sais bien.

Tiul : Ah bah j’avais remarqué merci.

Lydie : (rires) Bon d’accord j’arrête.

Tiul : Ah quand même. Bon. Alors la semaine dernière on s’était quitté sur ta…méprise du genre de Cinquante nuances (Fifty Shades), que tu prenais pour un polar (rires).

Lydie : Euh…si tu me cherches je leur déballe tout sur ton pseudo accident de travail.

Tiul : Waaaaaah ! Si on peut même plus rire alors. D’accord. Ce que j’aimerais savoir, c’est si tu as lu intégralement cette série.

Lydie : Oui, en effet je l’ai lu entièrement (grand sourire).

Tiulsun : Bah… tu as quand même aimé alors ?

Lydie : Non pas spécialement c’est une série quelconque qui ne révolutionne pas le genre. Il faut quand même lui reconnaître qu’elle a réussi à se frayer un chemin parmi le public, et à l’ouvrir pour les autres. Mais c’est tout.

Tiul : Si tu l’a pas spécialement aimé pourquoi as-tu tout lu alors ?

Lydie : Parce que j’ai pour principe de toujours finir un livre que j’ai commencé, et quand il s’agit une série le principe s’adapte puisqu’il s’agit de lire l’intégralité des tomes qui la compose. Je n’ai pas toujours eu cet état d’esprit, mais depuis que je lis régulièrement c’est comme ça que je fonctionne.

Tiul : Mais attends, c’est hallucinant ! Tu veux dire que tu lirais la suite d’une suite d’une série que tu n’as pas aimé sous prétexte que tu la commencé ?

Lydie : Oui parce que je pense qu’il faut toujours laisser le bénéfice du doute à une histoire. C’est encore plus vrai pour une série. Je suis plus indulgente pour une série, surtout en fantasy et science-fiction, car souvent l’univers est plus complexe et donc plus long à planter.

 

Tiul : Comment tu fais pour savoir si une histoire est longue à se mettre en place ? Là c’est en général, pas forcément que pour les séries.

Lydie : Quand je prends un nouveau livre, juste avant de commencer à le lire, je regarde le nombre de pages et de chapitres qu’il comporte, et je me dis « bon à tel page je serais au milieu du livre, ou à tel chapitre je serais au milieu de l’intrigue ». Quand je lis le livre, ça me permet de savoir combien de temps l’intrigue met pour démarrer.

Tiul : Et elle doit mettre combien de temps dans l’idéal ?

Lydie : Alors ça dépend de l’histoire, mais en général, faut quand même pas que ça prenne la moitié du livre. Il faut bien se dire que le temps que l’histoire se mette en route, l’action est au point mort. Donc, imagine-toi avec un livre de 400 pages, où il faut attendre 200 pages, voire plus, pour qu’il se passe quelque chose. C’est trop long, surtout si c’est un livre unique. D’ailleurs une petite parenthèse les livres uniques je les appellerais OS, pour One Shot, ça ira plus vite. ^_^


Tiul : D’accord (sourire). Mais alors…Tu vois je me dis quand même, comment tu fais pour arriver à lire une série si tu ne l’aimes pas. Surtout quand c’est une série à rallonge.

Lydie : (rires) J’ai pas dit que c’était facile. Euh…par contre…comme tu viens la semaine prochaine pour nous interviewer avec ChoupieS sur les critiques, c’est un peu délicat pour moi de répondre à ta question sans empiéter sur la partie critique. Automatiquement, ça va se ressentir dans la critique. Mais parfois, il arrive qu’une série débute mal, mais qu’au fur et à mesure elle se bonifie avec le temps, un peu comme le vin. Sauf que l’inverse est aussi vrai, tu peux avoir une série qui commence bien, mais dont la qualité va se dégrader avec le temps. C’est la raison pour laquelle je me force à poursuivre ma lecture. Parfois je peux avoir de bonnes surprises, comme de mauvaises.

 

Tiul : T’as un exemple de série qui t’a donné une bonne surprise ? Ou même un OS ?

Lydie : En série qui se serait améliorée par rapport à son début, je dirais Les Seigneurs de l’Ombre de Gena Showalter. Cette série possède un prologue qui fait une centaine de pages. Il peut être lu à n’importe quel moment de la série. Moi je l’ai lu en premier, et franchement il ne donne pas envie de poursuivre. Il est poussif, guimauve et l’action est plate. Franchement si on s’arrête dessus on ne lit pas la suite. Du coup, j‘avais un peu peur quand je suis partie sur le premier tome, or il n’avait rien à voir avec le prologue. Ça va être une série du même style, mais il y aurait aussi Dark Hunter de Sherrilyn Kenyon. Je trouve que cette série est un excellent exemple parce qu’on part de romances basiques, pour vraiment aller vers une action plus corsée et complexe.

 

Tiul : Et le cas inverse ?

Lydie : Le cas inverse…et bien Twilight ou Fifty Shades, tout simplement. On a deux séries dont l’intrigue n’est pas spécialement originale, mais possédant un gros potentiel. Y’a de très bonnes idées dans chacun des deux, on peut justement espérer un dénouement vraiment très bon. Sauf qu’elles vont incroyablement se vautrer très vite dès leur premier tome. Alors, dans le cas de Twilight y’a un énorme problème de cohérence dans l’intrigue, mais le pire je crois que c’est le manque d’honnêteté envers l’histoire, les personnages et le lecteur. Je suis désolé, mais la fin de l’histoire, donc du tome 4 n’est pas crédible. Quant à Fifty Sahdes, c’est ultra répétitif et le manque de crédibilité de l’héroïne est consternant. La répétitivité est tellement présente que tu pourrais réduire la série à un gros tome de 700 pages.

Tiul : (ouvre de grands yeux) Non ? Sérieux ?

Lydie : Ah oui, je t’assure. D’ailleurs c’est pareil pour Twilight, on pourrait enlever le tome 2 et le tome 3 qu’on ne verrait pas la différence. (rires)

Tiul : J’ai du mal à y croire (rires). T’es en train de dire que ce sont des mois de travail foutu en l’air pour rien.

Lydie : Pour rien non, puisque les livres ont su tout de même se trouver un public. C’est vrai qu’il y a pire que ces romans, mais on peut clairement faire mieux.

Tiul : Tu crois que tu peux faire mieux ?

Lydie : Sincèrement…oui je me suis dit que je pouvais faire mieux (rires).

Tiul : Houuuu, quelle prétentieuse tu fais là (rires).

Lydie : Ouais je sais (rires). Enfin, ça sera aux autres de me dire si j’arrive à faire mieux.

Tiul : Oh, ma créatrice adorée, nous sommes les meilleurs (sourire béat).

Lydie : (rires) Attention Tiul c’est contagieux.

 

Tiul : Non, mais tu parlais d’honnêteté, je vois ce que tu veux dire. C’est vrai que nous, tes personnages, sommes conscients que tu nous laisses la place que nous devons avoir et tu évites d’intervenir. Même si parfois on aimerait que tu le fasses, on sait aussi qu’on a la chance de pouvoir avoir une vie propre. Merci à toi.

Lydie : (se cache derrière son écharpe) Arrête et reprends tes questions, tu me gênes là.

 

Tiul : C’est juste la vérité. Mais d’accord je te laisse tranquille sur ce point. Sinon, je voudrais revenir sur le fonctionnement de la bibliothèque et plus précisément sur les fiches de livre.

Lydie : D’accord, que veux-tu savoir ?

Tiul : On va rester sur les séries. Pour l’instant il n’y a pas encore de second tome pour une série que tu as critiqué, mais comment tu vas présenter les différents tomes, surtout quand ce sont de grosses séries, et là je pense surtout aux mangas.

Lydie : C’est effectivement une grande question que je me suis posée. Je pense d’ailleurs, si ce n’est pas la semaine prochaine, ça sera la semaine d’après, me pencher dessus. En ce qui concerne les critiques, on reviendra dessus la semaine prochaine avec ChoupieS. Pour la présentation, il est fort probable qu’elle change un peu. Je pense qu’il serait judicieux que les fiches d’une même série soient dans un seul dossier.

Tiul : Ça permettrait de retrouver plus facilement une série, en effet.

Lydie : Oui. Bon, c’est vrai que même si je ne le faisais pas ça irait, car le titre d’un livre commence toujours par le titre de sa série. Pour les mangas ça sera pareil. Maintenant, en ce qui concerne les critiques et le choup’note, on verra ça en détail la semaine prochaine. Quand aux rayonnages là y’aurait pas de problème non plus, parce que c’est le dossier de la série qui serait classé, et non pas les tomes individuellement.

 

Tiul : Donc une série pour toi c’est vraiment bloc ?

Lydie : Ah oui. Par exemple Dark Hunter traite un personnage différent à chaque tome, sauf qu’en fond, il y a un fil rouge. Par conséquent, j’estime que du moment où il y a un fil qui se déploie sur plusieurs tomes, ils ne doivent pas être séparés les uns des autres, c’est comme si je séparais les tomes du Seigneur des anneaux. Une série c’est une histoire qui se découpe en plusieurs tomes. Et c’est l’histoire dans sa globalité que l’on évalue.

 

Tiul : Ok, bon je crois qu’on a fait le tour. En ce qui concernait les livres de la bibliothèque en tout cas.

Lydie : Ça m’en a tout l’air (rires) Tu vas pouvoir allez te reposer mon pauvre Tiul, avec ton bras.

Tiul : Oh que oui !

Lydie : Ils sont vaches quand même. Aucun de tes frères d’armes n’a voulu se dévouer pour te remplacer.

Tiul : Ouais t’as vu ça. Faut que tu leur tires les oreilles.

Lydie : T’inquiètes je le ferais (rire).

Tiul : Lydie, merci beaucoup d’avoir répondu à mes questions avec autant de franchise.

Lydie : Mais je t’en prie. Tu es intervieweur très agréable, donc ça va.

Tiul : (rire) Ahhhhhhhh, enfin quelqu’un qui reconnaît mon talent à sa juste valeur. Tu devrais le dire à Bahram qu’il me donne une augmentation (rires).

Lydie : (rire) Je verrais ce que je peux faire pour toi.

Tiul : Merci. Je vous dis au revoir à tous. J’aurais le plaisir de vous retrouver la semaine prochaine. Cette fois-ci ChoupieS sera avec nous. À mon avis, on sera un peu moins tranquille.

Lydie : Houla ! Oui tu peux lui faire confiance.

Tiul : Je crains le pire.

Lydie : Avec ChoupieS tu peux.

Tiul : Au revoir à tous, et à la semaine prochaine.

Lydie : Au revoir, Tiul, rentre bien, et . Soigne-toi bien aussi.


Pauvre Tiul, il avait l’air fatigué, et pourtant il est quand même venu. Un grand merci à lui.

Bon, nous on se retrouve au plus tard mercredi pour Histoire de vie. Alors bon week-end.

Bye Bye ! ^_^

Lydie Interview Éthra Palais Bibliothèque

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !